Ariège

Industrie

Production

La scierie Bois Sanchez investit pour doubler sa capacité de production

Par Marina Angel, le 27 mars 2023

Spécialiste du sciage à la demande, la PME ariégeoise Bois Sanchez profite à fond de la bonne santé du marché de la construction bois. Un plan d’investissement de 2,2 millions d’euros est programmé sur 2023-2024 pour doubler la capacité de production.

Jacques Sanchez, président et fondateur de Bois Sanchez, à Varilhes.
Jacques Sanchez, président et fondateur de Bois Sanchez, à Varilhes. — Photo : Marina Angel

Portée par la croissance du marché de la construction bois, la PME Bois Sanchez (12 salariés), basée à Varilhes (Ariège), spécialisée dans le sciage à la demande, principalement pour des bois de charpente pour artisans et particuliers, a le vent en poupe. Entre 2018 et 2022, le chiffre d’affaires est passé de 1,3 million d’euros à 2,4 millions. Sur la même période, l’effectif a été porté de 9 à 12 salariés.

Pour répondre à la demande et conforter ses activités de seconde transformation (parquets, lambris, bardage, lames de terrasse…), la société muscle son outil de production et s’apprête à franchir un nouveau cap. "L’ambition est de doubler la capacité de production dans les deux ans", résume Jacques Sanchez, président et fondateur de Bois Sanchez. Les activités de seconde transformation, qui représentent actuellement 8 % de l’activité de l’entreprise, devraient peser à terme environ 20 % du chiffre d’affaires.

Une capacité portée à 18 000 m3 par an

Globalement, l’objectif est de porter la capacité annuelle du site de 9 000 m3 à 18 000 m3 de bois transformé. Depuis sa création en 2002, Bois Sanchez n’en est pas à sa première extension. Créée initialement sur une parcelle de 6 000 m2 de terrain, la société occupe à ce jour pas loin de 2 hectares au total, avec 3 200 m2 couverts et des espaces de stockage extérieur stabilisés. En 2019, elle a investi dans un nouveau broyeur et dans des raboteuses de nouvelle génération. En 2020, un séchoir a été construit sur le site.

En 2023, le nouveau plan d’investissement engagé sur deux ans, soutenu à hauteur 8 % par la Région Occitanie, devrait mobiliser 2,2 millions d’euros. De nouvelles machines, plus automatisées, sont attendues sur le site à partir de la fin 2023, dont une nouvelle déligneuse grande dimension et une scie de tête équipée d’un chariot automatique.

"Outre les gains capacitaires, l’automatisation des process va permettre d’améliorer les conditions de travail et de simplifier les qualifications requises pour les opérateurs, ce qui devrait faciliter le recrutement", souligne le chef d’entreprise, qui prévoit de créer cinq à six emplois supplémentaires d’ici fin 2024. Les ateliers de production seront par ailleurs réorganisés avec la construction d’un nouveau bâtiment de 1 000 m2 dédiée à la raboterie.

Promouvoir le bois local

En parallèle, Bois Sanchez s’engage dans une démarche de labellisation "Bois des Pyrénées". Lancée fin 2021 à l’initiative des communes forestières du massif, la marque de certification "Bois des Pyrénées" assure une traçabilité des bois issus à 100 % du massif des Pyrénées et concoure à promouvoir les bois locaux auprès des maîtres d’ouvrage publics et privés.

Pour la scierie ariégeoise, la démarche allait de soi. "L’essentiel de nos matières premières provient de forêts dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour de l’usine, principalement des résineux (douglas, mélèze, cèdre), mais aussi, pour à peine 2 %, des feuillus, pour des chantiers concentrés sur l’Ariège, la Haute-Garonne et les Pyrénées-Orientales", précise Jacques Sanchez.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition