Toulouse

Informatique

Eldo veut devenir leader du marketing digital du BTP en Europe

Par Philippe Kallenbrunn, le 03 mai 2022

Six ans après sa création, la start-up toulousaine Eldo, qui édite une plateforme de mise en relation entre particuliers et professionnels du BTP, réussit un deuxième tour de table de 6 millions d’euros. De quoi lui permettre de renforcer sa R & D et d’accompagner ses clients à l’international.

Les frères Hugo (à gauche) et Jean-Bernard Melet ont créé la start-up Eldo à Toulouse en 2016.
Les frères Hugo (à gauche) et Jean-Bernard Melet ont créé la start-up Eldo à Toulouse en 2016. — Photo : Eldo

La start-up toulousaine Eldo (55 collaborateurs, chiffre d'affaires non communiqué), qui ambitionne de devenir la première plateforme européenne de solutions digitales à destination des professionnels, marques et consommateurs du secteur de l’amélioration de l’habitat d’ici cinq ans, annonce une deuxième levée de fonds de 6 millions d’euros. En 2019, elle avait déjà décroché 3 millions d’euros d’apports en capitaux.

Ce nouveau tour de table a été réalisé auprès de plusieurs sociétés d’investissement. Sofiouest et Grand Sud-Ouest Capital rejoignent ainsi les historiques Irdi et M Capital. Deux clients industriels participent également : le groupe Weck (260 collaborateurs, CA 2021 : 90 M€), spécialiste de la rénovation énergétique en France, et Unikalo, qui évolue dans le secteur de la peinture bâtiment et de la décoration professionnelle.

Boîte à outils digitale

Créée en 2016 par deux frères, Jean-Bernard et Hugo Melet, Eldo accompagne via sa solution SaaS plus de 2 500 professionnels et 60 marques de l’amélioration de l’habitat dans leur digitalisation (réputation en ligne, visibilité locale Google, gestion intelligente des leads, assistant digital commercial…), parmi lesquelles Somfy, Schneider Electric, Ariston ou Profils Systèmes. Les particuliers, eux, depuis la marketplace eldo.com, peuvent identifier un artisan de confiance, grâce aux avis et photos des clients, qui les accompagnera pour leurs travaux. “L’idée de départ était de créer une boîte à outils digitale à destination des professionnels, afin de leur permettre de s’adapter aux nouveaux consommateurs et fournir la meilleure expérience client, expose Jean-Bernard Melet, le président d’Eldo. Nous avons commencé par développer un premier logiciel autour des avis clients puis nous avons ajouté d’autres fonctionnalités. Nous travaillons maintenant avec 60 marques de fabricants de matériaux pour la maison qui nous promeuvent auprès des artisans avec lesquels elles travaillent elles-mêmes”, indique le dirigeant.

Croissance externe

Précurseur dans la "construction tech", ce label lancé en 2018 par le salon Batimat et le groupement des entreprises de la filière électronumérique française (Gimelec), Eldo vise deux objectifs grâce à cette nouvelle levée de fonds. “D’une part, la R & D, précise Jean-Bernard Melet, afin de continuer à développer des fonctionnalités de notre suite applicative qui fassent gagner encore plus de temps aux professionnels, améliorent leur communication et leur gestion commerciale, notamment par l’automatisation et l’intégration de leurs propres outils de messagerie ou d’établissement de devis et de factures. D’autre part, notre déploiement à l’international, voulu par 40 % des marques avec lesquelles nous travaillons. Nous visons en particulier quatre marchés : l’Allemagne, le Benelux, l’Espagne et l’Italie.”

Des opérations de croissance externe pourraient d’ailleurs intervenir avant la fin de l’année. Eldo prévoit aussi de recruter 40 personnes dans les 12 à 18 mois. “Si nous voulons atteindre la neutralité carbone en 2050, il faut agir très fort sur le BTP, conclut-il. Le logement utilise aujourd’hui 40 % de l’énergie produite et génère 36 % des émissions de gaz à effet de serre. Ce qui nous anime, c’est de permettre d’accélérer le déploiement de cette rénovation énergétique globale chez les particuliers, en fournissant les meilleurs outils possibles aux artisans et industriels pour qu’ils puissent répondre mieux et plus vite aux demandes.”

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition