Toulouse

Industrie

Comment Tesalys veut s'imposer sur le marché français

Par Philippe Kallenbrunn, le 18 octobre 2021

Présente dans une soixantaine de pays sur les cinq continents, la PME toulousaine, spécialisée dans l’élimination des déchets biomédicaux, possède de nombreux atouts pour conquérir l’Hexagone, où, paradoxalement, sa présence n’est pas encore optimale.

La machine Steriplus 40 est l’un des best-sellers produits par Tesalys.
La machine Steriplus 40 est l’un des best-sellers produits par Tesalys. — Photo : DR

Dans ses locaux, à Saint-Jean (Haute-Garonne), la société Tesalys (30 salariés, CA non communiqué) conçoit, fabrique et commercialise des équipements de broyage et traitement par la vapeur des déchets biomédicaux, autrement appelés DASRI (déchets d’activité de soins à risques). Ces machines, que l’on pourrait confondre avec de gros photocopieurs, présentent l’avantage de pouvoir éliminer les risques infectieux à la source. Lorsqu’ils en sont dotés, les hôpitaux, les cliniques, les laboratoires d’analyses médicales ou de recherche, les centres d’hémodialyse peuvent en effet détruire leurs déchets infectieux sur place, plutôt que de devoir les stocker avant de les faire acheminer par le transport routier vers des incinérateurs dédiés. “Ce système de gestion des déchets a mal fonctionné pendant la crise du Covid, explique Miquel Lozano, le président de Tesalys. Le délai d’élimination des déchets qui est de 72 heures en temps normal a dû être prolongé. Ces déchets ont parfois été stockés dans des containers classiques. Et les 25 incinérateurs de l’Hexagone, vieillissants, ont fini par être surchargés pour traiter les 150 000 tonnes de déchets produits. Par exemple, les déchets de l’Est de la France ont fini par être transportés à l’incinérateur de Créteil (Val-de-Marne).”

Gestion durable

Depuis qu’il a fondé Tesalys en 2012, ce Catalan de naissance est devenu un expert de la question. Membre d’une commission à l’Afnor, il collabore aussi à l’International solid waste association (ISWA), un réseau international de professionnels des déchets du monde entier dont la mission est de “promouvoir et développer une gestion durable et professionnelle des déchets dans le monde et la transition vers une économie circulaire.” Inévitablement, les solutions proposées par Tesalys ont trouvé de l’écho pendant cette période. L’entreprise a ainsi équipé rapidement plusieurs centres de santé : un hôpital de campagne de Sao Paulo, quatre hôpitaux en Côte d’Ivoire, un hôpital de référence Covid-19 au Panama et trois hôpitaux à Bagdad. Son chiffre d’affaires a bondi de 6 % en 2020 et il affichera une croissance de 15 % cette année.

Aide financière de l’Ademe

Mais il pourrait grimper encore plus haut à la faveur du volet “transition écologique” du plan France Relance, qui prévoit un dispositif de soutien pour tout projet d’acquisition d’équipement de prétraitement par désinfection. L’objectif de l’État est de diminuer les flux de transport routier de déchets dangereux et de soutenir ainsi les établissements de santé désireux d’opter pour une alternative avec un réel avantage sanitaire et environnemental. L’aide financière, qui est accordée par l’Ademe, peut s’élever jusqu’à 45 % de l’investissement. Elle est destinée aux établissements publics et privés producteurs de DASRI dans le cadre de la médecine humaine ainsi qu’aux prestataires privés assurant la gestion des DASRI pour les besoins de plusieurs producteurs. Depuis sa création, Tesalys a levé plus de 10 millions d’euros auprès de fonds d’investissement français. BPI France et la Région Occitanie accompagnent aussi son développement. En 2020, elle a investi 1 million d’euros pour moderniser ses lignes de production. “La crise nous a fait prendre conscience que nous devions recruter des personnes localement pour être plus près de nos clients”, indique Miquel Lozano. Un investissement de 500 000 euros devrait ainsi être rapidement déployé pour se doter d’un représentant à Dubaï, à Johannesburg et à Taïwan et renforcer le réseau commercial et le marketing digital de l’entreprise.

La machine Steriplus 40 est l’un des best-sellers produits par Tesalys.
La machine Steriplus 40 est l’un des best-sellers produits par Tesalys. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail