Charente-Maritime

Chimie

Investissement industriel

Simafex prête à fabriquer le nouveau produit de contraste de Guerbet

Par Caroline Ansart, le 17 octobre 2023

Spécialisée dans les principes actifs destinés à l’imagerie médicale, l’usine Simafex de Marans (Charente-Maritime) a investi 8,6 millions d’euros dans une ligne de production supplémentaire pour la dernière innovation du groupe pharmaceutique français Guerbet, propriétaire du site. L’autorisation de mise sur le marché en Europe est attendue d’ici la fin de l’année.

Simafex a investi 8,6 millions d’euros dans une nouvelle ligne de production dédiée au nouvel agent de contraste développé par Guerbet.
Simafex a investi 8,6 millions d’euros dans une nouvelle ligne de production dédiée au nouvel agent de contraste développé par Guerbet. — Photo : Simafex

L’usine Simafex est bien connue à Marans, petite commune de Charente-Maritime. Quand elle s’est implantée en 1959, elle fabriquait des produits chimiques pour des façonniers, dont le groupe pharmaceutique Guerbet, qui l’a rachetée en 1987. Désormais, le site classé Seveso seuil haut est l’un des trois en Europe à fournir le groupe français en principes actifs nécessaires aux agents de contrastes utilisés dans l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Ce sont eux qui ont fait la réputation du groupe francilien depuis près d’un siècle, le plaçant aujourd’hui face à des concurrents de poids : l’américain General Electric, l’allemand Bayer, l’italien Bracco.

Sur cet échiquier international, l’usine de Marans a un rôle clé qui lui vaut des investissements massifs depuis 2021, en prévision de la fabrication du dernier né de Guerbet, Elucirem, annoncé comme révolutionnaire. Cet agent de contraste requiert la moitié de la dose de gadolinium par rapport aux produits non spécifiques existants, répondant ainsi aux préoccupations des praticiens concernant l’exposition au gadolinium. Guerbet (2 600 collaborateurs, 753 M€ de CA) n’avait pas lancé de nouveau produit depuis des années et les 110 salariés de Simafex ("entre 25 et 30 M€ de CA chaque année") sont dans les starting-blocks pour livrer de grandes quantités de produit intermédiaire à base de gadolinium et composant d’Elucirem.

Jusqu’à 60 tonnes par an

"Nous avons démarré une nouvelle ligne de production prévue pour être développée en plusieurs phases", détaille Yann Saint-Jalmes, le directeur général du site. "Une première tranche de 3,8 millions d’euros a permis son installation en 2021 pour être en capacité de produire 8 tonnes par an ; depuis 2022-2023, 3,1 millions d’euros ont permis d’assurer une capacité de production de 38 tonnes et la dernière phase pour 1,7 million d’euros qui débute cette fin d’année jusqu’en 2025 doit nous permettre de fabriquer jusqu’à 60 tonnes si le marché l’exige."

L’autorisation de mise sur le marché aux États-Unis obtenue dès 2021 a enclenché les premiers lots. Le dirigeant guette le feu vert de l’Agence européenne du médicament pour la suite.

L’usine Simafex est implantée à Marans depuis 1959.
L’usine Simafex est implantée à Marans depuis 1959. - Photo : Simafex

Sachant qu’il est rompu à l’exercice des fortes cadences puisque Simafex fournit déjà les principes actifs pour deux produits phares : le Dotarem (le plus vendu du groupe) et le Lipiodol, l’historique huile iodée découverte par Marcel Guerbet il y a plus d’un siècle, premier agent de contraste utilisé en radiologie au monde et prescrit aujourd’hui également pour d’autres applications médicales.

Si les effectifs restent inchangés dans un premier temps, ils bénéficieront de meilleures conditions de travail. C’était l’objectif du bâtiment de 1 300 m2 inauguré début octobre dans lequel Simafex a investi 4,3 millions d’euros. Dévolu aux services administratifs, fonctions supports et espaces sociaux, il répond à des besoins mis en évidence lors du Covid.

Une partie de l'équipe de Simafex pose ici devant le nouveau bâtiment administratif inauguré en octobre.
Une partie de l'équipe de Simafex pose ici devant le nouveau bâtiment administratif inauguré en octobre. - Photo : Simafex

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition