Cherbourg

Numérique

Le Messageur donne la parole aux sourds et malentendants

Par Isabelle Evrard, le 15 juin 2020

Lauréate de l’appel à projets « Initiatives numériques et handicap » et du prix « Utilité sociale », l’entreprise cherbourgeoise Le Messageur a mis au point, via une application, un système permettant aux sourds et malentendants de communiquer dans toutes les situations de la vie quotidienne et professionnelle.

Samuel Poulingue : Nous recherchons un partenaire son pour monter un consortium de recherche »
" Nous recherchons un partenaire spécialiste du son pour monter un consortium de recherche », précise Samuel Poulingue. — Photo : © Le Messageur /DR

Le créateur

C’est en accompagnant l’association des Devenus sourds de la Manche, dans le cadre d’une mission DLA (Dispositif Local d’Accompagnement), que Samuel Poulingue a découvert le handicap auditif. Passionné par l’innovation au service de l’amélioration du quotidien des personnes souffrant de troubles auditifs et en écoute permanente des bénéficiaires, il a créé, en 2012, la Scop Le Messageur, spécialisée dans le développement des méthodes et outils de communication à destination des personnes sourdes et malentendantes, avec Jean-Luc Le Goaller lui-même confronté à ce type de handicap dans sa famille. « Nous avons choisi la forme coopérative, un format entrepreneurial très bien adapté par rapport aux valeurs que l’on veut mettre en avant », explique le dirigeant de l’entreprise. « La France compte entre six et sept millions de personnes souffrant de problèmes d’audition à des degrés plus ou moins graves, soit environ 10 % de la population. « Parmi elles, seul 1 % sait communiquer en langue des signes ». Le Messageur s’est donc fixé pour ambition de rechercher des moyens permettant aux personnes souffrant de problèmes d’audition de communiquer dans la vie quotidienne et dans le monde de l’entreprise.

Le produit

Le système conçu par la Scop nécessitait jusqu’à présent un dispositif matériel encombrant sous forme de valise sono roulante à transporter avec soi sur les lieux de travail. Après dix années de recherche et développement, le Messageur a finalement mis au point l’application Messag’in « bâton de parole », conçue comme un couteau suisse pour répondre au besoin d’accessibilité. Le smartphone transmet dans les appareils auditifs, équipés d’options qui utilisent des boucles d’induction magnétique, le son de la voix de la personne qui parle, débarrassé du bruit ambiant. Pour les personnes totalement sourdes, le son est transmis, via internet, à un interprète de l’écrit distant qui réalise un sous-titrage en temps réel. Le fonctionnement du « bâton de parole » a pour effet d’impliquer l’entourage dans la mise en place de bonnes pratiques de communication. Le système peut aisément être utilisé dans le cadre de conférences ou des réunions en entreprises ou via Skype… Pendant la période de confinement, le Messageur était plus que jamais présent pour répondre aux problématiques engendrées par la multiplication des visio-conférences: " Nous avons organisé plusieurs conférences confinées pour notamment expliquer quelles étaient les bonnes habitudes à prendre pour rendre accessibles les visio-conférences aux collègues ayant des difficultés d'audition", explique Samuel Poulingue. Le Messageur est également intervenu aux côtés de l'entreprise Elioz, spécialisée dans les services de communication innovants, et de ses partenaires (Trait d’Union pour la langue des signes française et Isos Accessibilité pour la Langue française parlée complétée) pour faciliter l’accueil des patients sourds et malentendants dans les hôpitaux qui le souhaitaient.  

Les perspectives

Le Messageur compte parmi les quatre lauréats de l’appel à projets « Initiatives numériques et handicap » 2020, organisé par le CCAH et Simplon.co.
« Nous travaillons sur une version grand public avec des partenaires externes tels que la société IVèS à Grenoble, spécialiste des services innovants de télé-santé pour personnes sourdes et mal-entendantes. Nous recherchons aussi un partenaire spécialiste du son pour monter un consortium de recherche », explique Samuel Poulingue, dont l’entreprise emploie aujourd’hui 7 salariés et enregistre un chiffre d’affaires croissant de plus de 500 000 euros. Mais l’entreprise doit encore travailler à améliorer son application : « Si le son est parfait, le système présente un petit décalage de temps entre le moment où la personne parle et l’arrivée de sa voix dans les aides auditives », commente Samuel Poulingue. À terme, une fois stabilisée, l’application sera ouverte au grand public de façon gratuite, ou pas, selon les options choisies par l’utilisateur. En parallèle, l’équipe du Messageur intervient dans les entreprises pour sensibiliser les salariés et la direction à l’adaptation des postes de travail à ce type de handicap.

Samuel Poulingue : Nous recherchons un partenaire son pour monter un consortium de recherche »
" Nous recherchons un partenaire spécialiste du son pour monter un consortium de recherche », précise Samuel Poulingue. — Photo : © Le Messageur /DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail