Calvados

Tourisme

En Normandie, une haute saison touristique satisfaisante, une arrière-saison dans le flou

Par Isabelle Evrard, le 28 septembre 2020

Si le mois d’août a offert aux professionnels du tourisme normands une bouffée d’air frais, l’arrière-saison s’annonce mal, avec l’augmentation des cas de Covid-19 et les annulations en cascade des séjours.

La Côte Fleurie (ici, Deauville) reste toujours un des territoires les plus prisés du Calvados.
La Côte Fleurie (ici, Deauville) reste toujours un des territoires les plus prisés du Calvados. — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Malgré un début de saison peu encourageant pour les professionnels du tourisme normands qui étaient, en juin, 78 % à anticiper une mauvaise haute saison avec des plannings de réservation alors remplis à seulement 32 %, les touristes ont finalement été présents cet été dans le Calvados. Au total, 54 % des professionnels du tourisme ont trouvé la fréquentation bonne en juillet et jusqu’à 63 % d’entre eux pour le mois d’août, selon l’enquête de conjoncture réalisée fin août par le Comité Régional du Tourisme et Calvados Attractivité. « Ce résultat positif n’effacera pas les pertes irréparables des mois d’avril et mai, avec une perte de l’ordre de 285 millions d’euros pendant le confinement », tempère Karl Joly, directeur de Calvados Attractivité.

Au global, la haute saison a connu une légère baisse de la fréquentation par rapport à 2019 (-5 % de nuitées touristiques), mais demeure en hausse par rapport à 2018 avec +11 % de nuitées touristiques. En tête des territoires les plus fréquentés, la Côte Fleurie et le Pays d’Auge. Le Bessin, habitué des clientèles étrangères, est le territoire du département qui a le plus souffert avec -19 % de nuitées touristiques par rapport à 2019. À noter que la clientèle française (76 % des nuitées touristiques) fait son grand retour sur le territoire, suivie par les Néerlandais et les Allemands. Les Britanniques et les Américains restent les grands absents de cette saison.

Le tourisme d’affaires en berne

Les professionnels du tourisme interrogés indiquent être peu confiants pour la suite de la saison, avec un taux de réservation encore très faible pour octobre (12 %) et une importante part de réservations de dernière minute qui ne permettent pas d’appréhender sereinement la fin de la saison.

Si le beau temps de mi-septembre a pu permettre d’attirer encore des touristes sur le territoire, l’augmentation croissante du nombre de cas de Covid-19 et le placement du département du Calvados en zone « rouge » (comme la Seine-Maritime) pourraient décourager la venue de touristes. « Les voyages d’affaires et le tourisme de groupes, notamment des seniors, traditionnellement programmés à l’automne, semblent aujourd’hui au point mort sans signe de reprise possible », s’inquiète Alice Lebas, chef de service de l’Observatoire du Comité Régional de Normandie.

La Côte Fleurie (ici, Deauville) reste toujours un des territoires les plus prisés du Calvados.
La Côte Fleurie (ici, Deauville) reste toujours un des territoires les plus prisés du Calvados. — Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail