Normandie

Gestion

Tribune Économie sociale et solidaire : bâtir un modèle pérenne

Par Amélie Taillefer, chargée d’affaires Entreprises et Économie sociale à la Caisse d’Épargne Normandie, le 08 novembre 2022

Les dirigeants des entreprises de l’ESS doivent adopter une approche globale pour adapter leur activité à son environnement tout en gardant le cap de son utilité sociale.

Amélie Taillefer, chargée d'affaires Entreprises et Économie sociale à la Caisse d'Épargne Normandie.
Amélie Taillefer, chargée d'affaires Entreprises et Économie sociale à la Caisse d'Épargne Normandie. — Photo : DR

Une entreprise de l’économie sociale et solidaire (ESS) doit, comme n’importe quelle autre entreprise, bâtir un modèle économique pertinent et pérenne, développer une stratégie efficace, trouver des financements, évoluer au rythme des innovations et des transformations sociales et sociétales. Pour ce faire, son dirigeant adoptera une approche globale afin d’adapter son entreprise et son activité, et au besoin changer d’échelle, tout en gardant le cap de son utilité sociale et environnementale.

Cette approche globale suppose de s’appuyer sur une cartographie des enjeux internes et externes de la structure à chaque étape de son développement et de l’adaptation de son activité.

Le positionnement stratégique de l’entreprise de l’ESS se définit alors par rapport à son environnement en tenant compte de l’alignement de ses moyens et de ses ressources mobilisables (produits de l’activité, apports de partenaires, subventions…). L’établissement d’une grille récapitulative permet d’évaluer son modèle économique et de mettre en évidence les points forts de son profil entrepreneurial mais aussi les points de vigilance sur lesquels faire porter ses efforts.

S’inspirer des expériences d’autres acteurs

Dès lors l’entreprise de l’ESS va grandir et prospérer en renforçant sa connaissance du marché, en nouant des partenariats, en obtenant des certifications qui font référence, et en créant de la confiance. Instaurer une veille sur l’ensemble de l’écosystème d’entrepreneuriat social lui permettra par ailleurs de s’inspirer des expériences d’autres acteurs. Enfin cette entreprise pourra tirer parti de la mobilisation des acteurs publics qui soutiennent l’entrepreneuriat social souvent via des aides directes mais aussi des partenariats qui peuvent être noués avec les entreprises du secteur privé, de plus en plus sensibles aux enjeux de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Sans oublier la mobilisation de l’engagement citoyen qui peut aussi aider en s’exprimant sous forme de dons, de cotisations, à travers le bénévolat ou des actes d’achat responsable.

Enfin, tout au long de son parcours, l’entreprise de l’ESS pourra trouver une aide utile auprès des réseaux d’accompagnement sectoriels et des banques qui disposent aujourd’hui d’experts de l’entrepreneuriat social et pourront utilement conseiller le dirigeant sur son modèle économique et faciliter des rencontres avec les acteurs de son écosystème.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition