Hauts-de-France

Événement

Lille Capitale mondiale du Design 2020 : le monde économique local se mobilise

Par Jeanne Magnien, le 25 février 2019

Les entreprises de la région sont fortement invitées à participer à la démarche mise en place en vue de 2020, année où la métropole lilloise sera "Capitale mondiale du Design". L'expérimentation semble d'ores et déjà séduire les PME comme les grands groupes.

Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille
Pour la première fois, c’est un territoire - la Métropole européenne de Lille, présidée par Damien Castelain (en photo) - et pas une ville qui a été désigné Capitale mondiale du Design. — Photo : Alexandre Traisnel

À un an de l’ouverture officielle de Lille Métropole Capitale Mondiale du design 2020, les forces économiques de la région commencent à s’organiser pour être au rendez-vous. Les acteurs du territoire sont en effet invités à proposer des "preuves de concept" (POC), qui seront élaborées avec un designer, pour répondre à des problématiques variées par le biais du design.

Mises en œuvre courant 2019, ces expérimentations seront mises en scène et rendues publiques en 2020. Les plus intéressantes seront primées et des parcours thématiques permettront au public de découvrir les différentes initiatives lancées sur le territoire de la Métropole, l’idée étant de voir émerger le plus possible d’expériences inspirantes et duplicables. Et les idées ne manquent pas : le comité de pilotage de Lille Métropole 2020, Capitale mondiale du Design a déjà reçu 300 propositions de POC, dont 150 ont été formellement déposées. Elles seront dévoilées au compte-goutte. L’objectif affiché par l’organisation est de pouvoir présenter environ 500 POC en 2020.

Collectivités et entreprises

Si les collectivités sont bien sûr mises à contribution, la participation des entreprises du territoire est elle aussi attendue – et de fait, elles sont déjà nombreuses à avoir soumis des POC à l’approbation du comité, au travers de la plateforme dédiée.

« Sydney avait dit "nous sommes", Lille dit "nous serons", et c’est cette démarche de construction qui a séduit le jury de la World Design Organisation », retrace Frédérique Seels, vice-présidente en charge de l’économie à la Métropole. « Pour la première fois, c’est un territoire, et non une ville, qui a été désigné Capitale mondiale du Design. L’ensemble des communes et des acteurs du territoire doivent s’inscrire dans cette démarche, qui vise à en accélérer la transformation, grâce au design. C’est un processus vivant, qui va démocratiser le design et l’amener au plus près des habitants. »

Toutes les idées sont bienvenues

Aux côtés de la ville de Roubaix, qui propose un projet « zéro déchet » pour massifier sa politique de réduction des déchets, ou de celle de Sailly-lez-Lannois, qui réfléchit à la meilleure façon de mettre en place du covoiturage pour les courts trajets quotidiens, on trouve des entreprises prêtes à jouer le jeu. Comme Blancheporte, qui va créer des collections capsule en réutilisant ses invendus textiles. Ou Esterra, qui gère les déchets de la Métropole et va tenter de trouver des solutions pour mieux sensibiliser la population au tri. Ou encore Karafun, qui va mettre au point une station de karaoké destinée aux pensionnaires des maisons de retraite.

De leur côté, Damart, Dickson, Decathlon et Arc International, ont aussi fait part de leur volonté de participer au programme. Les dirigeants qui auraient une idée, un projet ou une simple intuition concernant l’amélioration de leurs produits, services ou activités, sont invités à prendre contact avec l’organisation, qui les mettra en relation avec des designers aptes à les accompagner.

Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille
Pour la première fois, c’est un territoire - la Métropole européenne de Lille, présidée par Damien Castelain (en photo) - et pas une ville qui a été désigné Capitale mondiale du Design. — Photo : Alexandre Traisnel