Informatique

Meti prête à passer dans le giron du groupe canadien CGI

Par Ségolène Mahias, le 06 janvier 2020

CGI se prépare à faire l’acquisition de Meti. Le géant informatique canadien a signé une promesse d’achat avec l’éditeur et intégrateur de solutions pour les grandes surfaces et les enseignes de bricolage. L’entreprise de Larmor-Plage (Morbihan), créée et dirigée par Gérard Jaffré, va asseoir sa dimension internationale.

Gérard Jaffré a fondé l'entreprise Meti en 1982. Leader en Europe, elle emploie 310 salariés.
Gérard Jaffré a fondé l'entreprise Meti en 1982. Leader en Europe, elle emploie 310 salariés. — Photo : Photo archives Ségolène Mahias

Habituée des croissances à deux chiffres et des vagues de recrutements, Meti, intégrateur et éditeur pour la GMS (grandes et moyennes surfaces) et la GSB (enseignes de bricolage) de Larmor-Plage, se prépare aujourd’hui à rejoindre un groupe. Ce groupe, c’est CGI, le géant canadien, expert en services et conseils en technologie de l’information. Il compte 77 500 salariés, est coté à la Bourse de Toronto et à New York. En 2019, il a réalisé 12,1 Md de dollars canadiens de CA, soit 8,37 Md€. « Cette acquisition va permettre à CGI de couvrir de bout en bout les besoins des retailers, de la supply chain aux opérations commerciales en magasin », indique le groupe.

Meti-CGI, la transaction sera conclue courant janvier

Après cette promesse d’achat formulée par CGI, il faudra attendre que certaines conditions suspensives soient levées. La transaction devrait intervenir courant janvier. « Après 50 ans d’activité professionnelle, je passe le relais. Je n’avais pas le souhait d’opter pour une solution en interne. Je suis content d’avoir choisi notre successeur, un groupe international que nous connaissons bien, car CGI était déjà l’un de nos partenaires depuis 10 ans. C’est la seule SSII qui pouvait intervenir en support d’installation chez nos clients », confie Gérard Jaffré, dirigeant et fondateur de Meti.

« CGI a les moyens de poursuivre les investissements nécessaires, dans un contexte chahuté pour la distribution. »

Le groupe canadien reprend en effet l’entreprise avec l’ensemble de ses composantes, « hormis Moscou, qui fermera en 2020 ». CGI rachète également les locaux de Lorient. « C’est un signe de durabilité. CGI a les moyens de poursuivre les investissements nécessaires, dans un contexte chahuté pour la distribution. Les équipes en interne restent. Grâce à CGI, Meti va pouvoir gagner d’autres marchés. »

Meti, Petit Poucet du Morbihan devenu grand

Petit Poucet face à ses concurrents, que sont SAP, Microsoft ou Oracle, Meti, fondée en 1982 par Gérard Jaffré, est une vraie success story morbihannaise. Elle a su gagner l’international avec des clients comme la famille Mulliez, via leurs enseignes Auchan et Adeo, mais aussi Casino, Système U et Cora.

Disposant de bureaux à Larmor-Plage, Paris, Nantes, Bordeaux, ainsi qu’en Roumanie et en Russie, ses applications pour la grande distribution et les grandes surfaces de bricolages sont présentes sur 5 000 sites dans 20 pays. Elle revendique 60 000 utilisateurs. Ses effectifs atteignent 310 salariés actuellement. Son chiffre d’affaires 2018 était de 27,7 M€ pour 296 collaborateurs.

De nouvelles perspectives RH pour Meti

En matière d’export, Meti s’est ouvert de nouveaux marchés en Afrique de l’Ouest, mais aussi en Asie, et plus particulièrement au Vietnam. Par ailleurs, et outre ses cibles traditionnelles (GMS et GSB), l’entreprise bretonne s’est positionnée sur les marchés du drive et de l’e-commerce.

En recrutement quasi-permanent, Meti connaît des difficultés ponctuelles pour trouver de nouveaux collaborateurs à Lorient. Désormais la carte CGI peut contribuer à inverser la tendance. « Lorsque j’ai annoncé ma décision à mes salariés, je leur ai aussi dit que ce rachat leur ouvrait des opportunités de carrières, tout autant que cela sécurise le site de Lorient. »

Gérard Jaffré a fondé l'entreprise Meti en 1982. Leader en Europe, elle emploie 310 salariés.
Gérard Jaffré a fondé l'entreprise Meti en 1982. Leader en Europe, elle emploie 310 salariés. — Photo : Photo archives Ségolène Mahias

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.