Le Mans

Agroalimentaire

Investissement industriel

Yoplait met ses yaourts brassés en bouteilles et fait de l’emballage un argument de vente

Par Frédéric Gérard, le 09 novembre 2023

La marque à la petite fleur sort de son usine du Mans un nouveau produit. Un yaourt brassé en bouteille souple. Une façon de se démarquer dans les rayons où les ventes régressent par un packaging "innovant" et une caution "écoresponsable". Pour cela Yoplait a investi 28 millions d’euros, dont dix dans son usine sarthoise.

Avec ces briques de yaourt brassé, Yoplait veut regagner des parts de marché et de la valeur en misant sur l'éco-conception.
Avec ces briques de yaourt brassé, Yoplait veut regagner des parts de marché et de la valeur en misant sur l'éco-conception. — Photo : Yoplait

C'est quoi cette bouteille de lait ? Un yaourt brassé ! La marque Yoplait, redevenue la propriété à 100% de la coopérative laitière Sodiaal en 2021, annonce revoir sa stratégie d’emballage. Ainsi, à partir de janvier 2024, ses célèbres yaourts brassés aromatisés seront conditionnés (en partie) en briques réfrigérées éco-conçues, comme le lait de consommation ou les jus de fruits. Une gamme de neuf parfums est annoncée, dont le classique nature ou le plus sophistiqué "aux probiotiques".

Cette innovation est liée à la volonté de regagner des parts de marché et de la valeur ajoutée. Avec un argument RSE : cette bouteille de 750 grammes permettra, par rapport à six pots de yaourts équivalents, de réduire par deux la quantité d’emballage et par quatre celle du plastique. Un contenant par ailleurs 100 % recyclable (ce qui est loin d’être le cas des opercules des pots de yaourts).

Vingt-huit millions d’euros dont dix millions au Mans

Le produit sera disponible en rayon à partir de janvier 2024. Yoplait y voit un argument de vente massif. À noter qu’en 2022 et 2023, soit depuis la reprise totale des parts de la marque à General Mills, Yoplait est la marque de l’ultra-frais qui a gagné le plus de parts de marché (selon le panel Nielsen), dans un secteur en régression. Ce qui lui a permis de redorer ses résultats, grâce en partie à un chiffre d’affaires en hausse de 25 % à 750 millions d’euros.

Sur cette nouvelle dynamique, et sous la houlette d’une nouvelle équipe dirigée par Yves Gros, 28 millions d’euros d’investissements ont été injectés dans le lifting de trois usines : Vienne en Isère, Monéteau dans l'Yonne et Le Mans en Sarthe. Dans l’usine mancelle, ce sont dix millions d'euros qui ont permis la création d’une nouvelle ligne de production d’où sortira ce nouveau produit phare de la marque à la petite fleur. La capacité totale de l'usine passant par ailleurs de 800000 litres équivalents lait à 1,2 million par jour.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition