Sarthe

Industrie

Un repreneur et 240 emplois pour la papeterie Arjowiggins

Par Cédric Menuet, le 22 juin 2020

Liquidée en mars 2019, la papeterie sarthoise de Bessé-sur-Braye est reprise par la société canadienne Paper Mill Industrie. Le site va être revitalisé et 240 emplois vont y être créés d’ici à 2025, avec une priorité donnée aux anciens salariés d’Arjowiggins.

La papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye emploie 568 personnes.
La papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye emploie 568 personnes. — Photo : Google street view

C’est le rebondissement que l’on n’attendait plus dans le dossier Arjowiggins. Deux offres de reprise du site papetier sarthois de Bessé-sur-Braye étaient examinées le 19 juin dernier par le Tribunal de commerce de Nanterre. Celui-ci a retenu le projet porté par la société canadienne Paper Mill Industrie. Déposée ces dernières semaines, cette offre de la dernière chance s’accompagne à horizon 2025 de la création de 240 emplois sur place, des postes qui seront proposés en priorité aux anciens salariés du site. Liquidée en mars 2019, la papeterie de Bessé-sur-Braye laissait alors 566 personnes sur le carreau, quand l’autre usine sarthoise d’Arjowiggins était partiellement reprise par CGMP, une PME locale spécialisée dans la fabrication de nappes et serviettes en papier.

Réindustrialisation du site

Filiale du groupe canadien Dottori, actif dans le domaine des produits forestiers et du papier, Paper Mill Industrie ambitionne de réindustrialiser le site dans les cinq prochaines années en s’appuyant sur l’outil existant. « Nous utiliserons des ressources locales, formerons les actifs du territoire, et redistribuerons les résultats sur le bassin d’emploi régional, tout en nous inscrivant dans une démarche d’économie circulaire minimisant les impacts écologiques », indique Pierre Petit, président de Paper Mill Industrie. Ainsi, la revitalisation du site passera par la création de nouvelles activités autour de la production de papier à haute valeur ajoutée, du recyclage de fibres textiles et de valorisation du bois. Le repreneur envisage également de créer sur place un incubateur de start-up afin d’encourager localement l’innovation dans les domaines du papier et du bois. Au-delà du maintien d’une activité papetière à Bessé-sur-Braye, cette reprise permet d’éviter la transformation de la papeterie en friche. La seconde offre d’acquisition examinée par le Tribunal de commerce portait en effet sur le démantèlement du site en vue d’une réindustrialisation future.

La papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye emploie 568 personnes.
La papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye emploie 568 personnes. — Photo : Google street view

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail