Industrie

Papeteries Arjowiggins : une usine placée en liquidation judiciaire, deux autres reprises

Par Stéphane Vandangeon, le 29 mars 2019

Une usine du papetier français Arjowiggins va fermer dans la Sarthe. Deux autres seront reprises, près du Mans et dans les Hauts-de-France. Au total, 700 emplois vont être supprimés. 

A Bessé-sur-Braye, la papeterie Arjowiggins employait 568 salariés.
La papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye (Sarthe) vient d'être placée en liquidation judiciaire. Elle emploie 570 salariés. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Coup dur pour l’emploi dans la Sarthe. Le tribunal de commerce de Nanterre a rendu ce vendredi 29 mars son délibéré concernant les trois sites du papetier Arjowiggings, une filiale du groupe français Sequana, placés en redressement judiciaire depuis le mois de janvier dernier. 

La principale usine d'Arjowiggings concernée, celle de Bessé-sur-Braye, dans la Sarthe, a été placée en liquidation judiciaire. Elle emploie près de 570 salariés. « Aucun investisseur privé n’a été en mesure de déposer un projet crédible », explique Christelle Morançais, présidente du conseil régional des Pays de la Loire. Le groupe scandinave Lessebo Papers s’était porté candidat à la reprise, mais, malgré plusieurs reports d’audience, n’est pas parvenu à réunir les fonds nécessaires. Une ultime solution de reprise par des salariés d'Arjowiggings, soutenus par le conseil régional et l’Etat, n’a pas non plus abouti. « Les financements privés nécessaires pour équilibrer l’offre n’ont pu être réunis », indique le ministère de l’Economie dans un communiqué. 

CGMP  et Wepa reprennent deux usines 

La casse sociale est moins lourde à Saint-Mars-La-Brière, une autre commune de la Sarthe, où travaillent 260 salariés d’Arjowiggings. Ce site est partiellement repris par un industriel sarthois, le fabricant de nappes et de serviettes en papier CGMP (150 salariés, 36 M€ de CA en 2017), qui reprend 117 salariés.

L’issue est plus heureuse dans l’Asine. L’usine de Château-Thierry est reprise par le papetier allemand Wepa (3 800 salariés), qui compte une douzaine d’usines en Europe, dont deux en France, dans l’Aube et dans le Nord. Le groupe allemand conserve l’ensemble de l’effectif, soit 75 salariés.

Plans d'urgence

Pour accompagner et reclasser les 700 personnes qui vont perdre leur emploi, des outils exceptionnels vont être mis en place par l’Etat et le conseil régional des Pays de la Loire.

L’Etat va activer le contrat de sécurisation professionnelle, un dispositif d’accompagnement renforcé, ainsi qu’une cellule de soutien psychologique. De son côté, le conseil régional des Pays de la Loire annoncera dans les prochains jours des mesures d’urgence, notamment pour soutenir le bassin de Bessé-sur-Braye. Cette commune située dans la campagne sarthoise perd d'un seul coup 570 emplois. Un drame humain pour une petite commune qui ne compte que 2 200 habitants.
 

A Bessé-sur-Braye, la papeterie Arjowiggins employait 568 salariés.
La papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye (Sarthe) vient d'être placée en liquidation judiciaire. Elle emploie 570 salariés. — Photo : Cédric Menuet - Le Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.