Maine-et-Loire

Services

A Saint-Barthélemy d'Anjou, le train du coworking passe par la Station C

Par Olivier Hamard, le 08 juin 2018

Plusieurs entreprises locales de différents secteurs se sont regroupées pour créer un nouvel espace de coworking, baptisé "Station C".

L'espace de coworking Station C de Saint-Barthélemy d'Anjou.
La Station C, à Saint-Barthélemy d'Anjou, est un espace de coworking disposant de 12 bureaux. — Photo : Olivier Hamard JDE

Rue du Chêne-Vert, le bâtiment de 310 mètres carrés était inutilisé depuis deux ans. 4 entrepreneurs ont décidé de s’associer pour le réaménager et d’en faire un espace de coworking, pour y héberger leurs sociétés en aménageant aussi des locaux pour d’autres entreprises. Après d’indispensables travaux d’aménagement, la Station C est née, où l’on trouve 12 bureaux, une salle de réunion commune d’une vingtaine de places et une salle de convivialité. Une « Station C » comme Coworking, avec un clin d’œil au retour du train dans la zone industrielle de Saint-Barthélemy d’Anjou en 2015 pour les besoins du logisticien DHL, et à la volonté municipale de réhabiliter l’ancienne petite gare de la commune.

« Nous avons voulu faire ce qu’on aurait aimé trouver »

À l’initiative du projet, Ivain Bignonet, fondateur de Kara Technology, qui œuvre dans la conception de tables tactiles et a développé un bateau autonome : il a créé une SCI avec trois amis entrepreneurs en recherche de locaux et le site accueille désormais 9 entités, entreprises ou associations : l’Âme des grands enfants, qui propose de donner une seconde vie aux Lego® et commercialise des jouets de collection, Tout Champ Création, qui accompagne les entreprises dans leur communication vidéo, Investréseaux, qui conçoit et installe des réseaux électriques, de gaz et d’eau, EI2S et Bagelstein Angers. L’école supérieure locale ESAIP y a aussi ouvert deux bureaux pour son incubateur d’entreprises et les projets innovants de ses étudiants. « Nous avons voulu faire ce que l’on aurait aimé trouver, témoigne Ivain Bignonet, le plus simple possible. Il suffit de venir avec son fauteuil de bureau et son ordinateur pour commencer à travailler. » Le site dispose encore de trois bureaux actuellement inoccupés et les propriétaires ont opté pour un système de location sans bail, avec une facture mensuelle de 20 euros par mètre carré.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition