Maine-et-Loire

Numérique

Les travaux de déploiement de la fibre optique en Anjou ont commencé

Par Olivier Hamard, le 20 novembre 2018

En 2022, la totalité du Maine-et-Loire sera desservie par la fibre optique en très haut débit. Les travaux ont débuté, avec l’installation des premiers nœuds de raccordement.

Le premier NRO, nœud de raccordement optique, a été installé à Saint-Florent-le-Vieil le vendredi 16 novembre dernier.
Le premier nœud de raccordement optique a été installé à Saint-Florent-le-Vieil le 16 novembre dernier. — Photo : Anjou Numérique

À La Pommeraye et Saint-Florent-le-Vieil, les deux premiers  NRO, nœuds de raccordement optique, ont été installés la semaine dernière. Au total, ils seront 52, répartis sur le département. Points de concentration du réseau en fibre optique, ils hébergeront les équipements des différents opérateurs. Ces NRO, capables chacun d’alimenter 5 000 à 10 000 prises dans un rayon de 10 kilomètres, vont irriguer le territoire : en partant d’eux, la fibre ira ensuite jusqu’à des armoires de rue. Ces armoires, appelées SRO, pour sous-répartiteur optique, permettront chacune de raccorder 3 à 400 points de branchement individuel pour les habitations ou les entreprises.

1 000 kilomètres de fibre sur les 14 000 prévus

« Nous avions initialement envisagé d’installer 545 armoires sur le territoire, explique Philippe Chalopin, le président du syndicat mixte Anjou Numérique. Des études plus approfondies ont montré la nécessité d’en disposer 750. Ces études ont été un peu longues mais elles vont permettre de prendre de l’avance sur notre planning, puisque nous allons ainsi installer 10 000 prises de plus l’an prochain. »
Les nœuds de répartitions optiques comme les armoires de rue sont tous fabriqués en Maine-et-Loire, dans l’entreprise Grolleau, à Montilliers. Et ce sont également trois entreprises angevines qui ont été choisies pour réaliser les premiers travaux d’installations : Bage-Telelec, à Seiches-sur-le Loir, Trichet TP, filiale du groupe Ripp à La Séguinière et Santrac au Lion d’Angers. Ces premiers travaux représentent 5 % de l’investissement total de 324 M€ du chantier de déploiement de la fibre dans le département. Ils consistent à installer les nœuds de raccordement optiques, les armoires de rues et à relier le tout, avec environ 1 000 kilomètres de fibre. Lorsque tout le département sera raccordé en très haut débit, en 2022, plus de 14 000 kilomètres de fibre auront été déployés en Maine-et-Loire.

Trois centres de formation aux métiers de la fibre

Parallèlement au lancement des travaux, des formations ont été mises en place pour répondre aux besoins des entreprises. Il faudra en effet, dans les années qui viennent, déployer cette fibre et installer environ 270 000 prises. Un premier centre de formation a ouvert à Baugé-en-Anjou le mois dernier et deux autres suivront, à Segré et à Doué-en-Anjou. « Pour nos entreprises, ce déploiement de la fibre est une réelle bouffée d’oxygène, puisque l’activité des travaux publics avait baissé de 30% depuis 2007, précise Étienne Dugas, président du groupe Ripp. Mais sur le plan national, on estime que ce déploiement nécessitera 28 000 Équivalents Temps Pleins au maximum de l’activité. Il est donc nécessaire de former. Rien que pour cette première phase de travaux, nous avons besoin de 2 à 4 ETP dans chacune de nos trois entreprises. »
Pour l'instant, 105 personnes ont été retenues, 45 en formation initiale et 60 en formation qualifiante, pour un programme de 700 heures comprenant à la fois des modules théoriques et pratiques. « Au total, nous avons recensé actuellement 250 personnes intéressées par ces métiers, précise Philippe Chalopin, et 21 sont employables tout de suite, parce qu’elles ont déjà les compétences requises. » « Ce sont des formations réellement adaptées aux besoins des entreprises, complète Hugues Wallet, le directeur général d’Anjou Fibre, la filiale de TDF à qui le département a confié la délégation de service public pour l’installation de la fibre en Anjou. Les premiers stagiaires seront diplômés et décembre. Les besoins seront grandissants car le plus gros des entreprises reste maintenant à trouver pour déployer l’ensemble des 270 000 prises prévues »

Le centre de formation de Segré ouvrira en janvier 2019 et celui de Doué-en-Anjou peu après. Les premières prises devraient être posées au printemps. Anjou Fibres, pour encadrer le déploiement de la fibre, a choisi de s’installer à Brissac, dans la zone d’activité des Fontenelles. La filiale de TDF y intégrera un bâtiment neuf courant janvier.

Le premier NRO, nœud de raccordement optique, a été installé à Saint-Florent-le-Vieil le vendredi 16 novembre dernier.
Le premier nœud de raccordement optique a été installé à Saint-Florent-le-Vieil le 16 novembre dernier. — Photo : Anjou Numérique

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture