Mayenne

Agroalimentaire

Politique économique

Le Département et la CCI de la Mayenne misent sur l’économie circulaire

Par Rémi Hagel, le 21 octobre 2022

Plus de 150 entreprises mayennaises participent à un programme de sensibilisation aux enjeux du développement durable et de l'économie circulaire, initié par la CCI et le Conseil départemental de la Mayenne.

Europlastiques produit 300 millions d’emballages chaque année, avec 47 presses.
Europlastiques produit 300 millions d’emballages chaque année, avec 47 presses. — Photo : Rémi Hagel

Signée en 2021, la convention de partenariat entre le Conseil départemental de la Mayenne et la Chambre de commerce et d’industrie portant sur la sensibilisation des entreprises aux enjeux du développement durable et de l’économie circulaire monte en puissance, poussée par le contexte de crise énergétique. "Aujourd'hui, prendre en compte ces questions est indispensable. Les partenaires bancaires qui accompagnent les entreprises nous y incitent également", expose Eric Hunaut, président de la CCI de la Mayenne. "Tous nos marchés publics intègrent un critère environnemental qui pèse 10 % de la note finale", ajoute Olivier Richefou, président du Conseil départemental. Les actions de sensibilisation participent à cette prise de conscience. Elles portent sur quatre thèmes : la gestion des déchets, l’écoconception, le réemploi et la décarbonation de l’industrie. Dans le cadre de ce partenariat, quelque 150 entreprises ont participé à une sensibilisation sur le développement durable en 2021, elles sont 158 en octobre 2022. Par ailleurs, 97 entreprises ont suivi un module sur l’économie circulaire, 70 sur la gestion des déchets. 

Ces actions de sensibilisation sont en partie financées par le Département, à hauteur de 10 000 euros. Le Conseil départemental de la Mayenne s’est engagé dans une démarche bas-carbone, visant la neutralité carbone d’ici 2040. "Un jour, les gens et les entreprises choisiront de venir s’installer en Mayenne car ce sera un territoire bas carbone", estime Olivier Richefou.

Penser éco-conception

Pour porter leurs propos, les deux partenaires ont donné rendez-vous au sein de l’usine Europlastiques, à Changé. Le bâtiment neuf construit en 2013 s’appuyait sur une prise en compte de l’environnement et du bien-être. "Il y a dix ans, on les prenait pour des Martiens. Aujourd’hui, cela paraît naturel", commente Eric Hunaut. Le fabricant d’emballages alimentaires fait partie des entreprises qui ont suivi le programme Ecoprodduire, afin de penser l’éco-conception des produits, en amont. L’entreprise a pu ainsi travailler sur la production d’un emballage bio-sourcé (à partir de matière issue de la biomasse). Elle conduit de front plusieurs projets autour des trois R (réduction, recyclage, réemploi), visant à réduire la quantité de plastique utilisée, soit en amont (projet de biomatériau), soit en aval (avec un projet d’usine fabriquant des objets à partir des chutes de plastique).

Europlastiques fournit, entre autres, MB Pack à Vaiges, distributeur mayennais d’emballage à usage unique pour les métiers de bouche. Cette PME a également suivi le dispositif Ecoprodduire, et mène une expérimentation de contenants consignés, Bolhero, avec des lunchbox fabriquées par Europlastiques (et sa filiale Décostyl). Ecoprodduire a également été suivi par les entreprises Dirickx, Deschamps, Isore Bâtiment. "C’est un bateau qu’on bouge petit à petit, c’est tout le territoire qu’il faut embarquer, dont les entreprises. Il faut former et informer, tout le temps", rappelle Olivier Richefou.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition