Grand Est

Automobile

Le Pôle véhicule du futur change de dimension

Par Jean-François Michel, le 24 juin 2020

Opérant jusqu'à présent en Alsace et en Franche-Comté, le Pôle véhicule du futur vient de valider en assemblée générale la fusion absorption des Associations régionales de l’industrie automobile de Champagne-Ardenne et de Lorraine.

Le moteur essence PureTech est actuellement produit dans les usines françaises de Douvrin et Trémery, ainsi qu'en Chine, Xiang Yang.
Le Pôle véhicule du futur rassemble désormais 500 entreprises membres, sur un périmètre allant de la Champagne à la Franche-Comté, en passant par l'Alsace et la Lorraine. — Photo : PSA

« Nous avons créé un mastodonte », lançait Marc Becker, président de Schaeffler France, un équipementier automobile, et président du Pôle véhicule du futur. Ce pôle de compétitivité, dont le siège est à Etupes, dans le Doubs et qui s’appuyait en 2019 sur un budget de 2,6 M€, dont 53 % venant de financements privés, vient de valider la fusion-absorption des deux associations régionales de l’industrie automobile (ARIA) de Champagne-Ardenne et de Lorraine. Le nouvel ensemble rassemble plus de 500 entreprises membres, dont 110 lorraines et 30 de Champagne-Ardenne, pour plus de 120 000 emplois directs.

Un réseau très large, mais qui veut rester « agile », selon Marc Becker : « Avec les trois ARIA du Grand Est fusionnées au sein du Pôle véhicule du futur, c’est une nouvelle dynamique qui se lance ». Là où la recherche de la performance industrielle faisait « l’âme » des ARIA, le pôle est plus concentré sur l’avenir de la mobilité et des projets à plus long terme. Mais « c’est une chance pour l’ensemble de nos adhérents », estime le président du Pôle véhicule du futur : « Au moment où le thème des relocalisations est sur la table, du fait de la sensibilité post-Covid, il y a de nouvelles opportunités qui s’ouvrent ».

Une filière face aux défis « post-Covid »

Souhaitant conserver « l’ancrage local » qui faisait la force du travail des ARIA, le vice-président Entreprises Grand Est du Pôle véhicule du futur, Pascal Guigues, par ailleurs directeur général de Renfortech, estime que le partage de bonnes pratiques et les échanges d’expériences seront encore renforcés en « élargissant le cercle ». Auparavant président de l’ARIA Champagne-Ardenne, Pascal Guigues n’a pas caché ses craintes de voir les entreprises champenoises diluées au sein d’un nouvel ensemble très vaste. « Mais nous sommes déjà naturellement tournés vers la Lorraine, qui regarde aussi du côté de l’Alsace. L’objectif est de renforcer le travail en réseau. »

Pour l’ancien président de l’ARIA Lorraine et désormais vice-président Grand Est du Pôle Véhicule du Futur, Marc Bauden, qui est aussi directeur du pôle industriel régional Trémery-Metz du groupe PSA, en rejoignant le Pôle véhicule du futur, l’ARIA Lorraine a fait le choix de « l’ouverture », qui devra permettre à la filière automobile de rayonner sur « ce vaste territoire de l’Est transfrontalier » : « Les enjeux actuels de transition énergétique et les défis post-covid qui nous attendent constituent de véritables challenges mais peuvent devenir des opportunités : pour innover, revoir ses modèles de performance, se transformer collectivement et individuellement en puisant dans la richesse de notre réseau ainsi constitué », a précisé Marc Bauden dans un communiqué.

Le moteur essence PureTech est actuellement produit dans les usines françaises de Douvrin et Trémery, ainsi qu'en Chine, Xiang Yang.
Le Pôle véhicule du futur rassemble désormais 500 entreprises membres, sur un périmètre allant de la Champagne à la Franche-Comté, en passant par l'Alsace et la Lorraine. — Photo : PSA

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail