Chimie

L'auvergnat METabolic EXplorer installe une filiale sur la plateforme mosellane Chemesis

Par Jonathan Nenich, le 18 juillet 2019

La plateforme industrielle internationale Chemesis, à Carling-Saint-Avold (Moselle), s’apprête à abriter une nouvelle activité. L'entreprise clermontoise de biochimie METabolic EXplorer a posé la première pierre de la future unité industrielle de production de sa filiale Metex Noovista. Un projet à 48 millions d’euros.

Antoine Darbois, secrétaire général de Metex Noovista et Benjamin Gonzalez, PDG de Metabolic Explorer ont misé sur la plateforme Chemesis pour construire leur unité de production.
Antoine Darbois, secrétaire général de Metex Noovista et Benjamin Gonzalez, PDG de METabolic EXplorer ont misé sur la plateforme Chemesis pour construire leur unité de production. — Photo : © Metabolic Explorer

« Nous allons pouvoir disposer d’un site d’exploitation et commercialiser notre production », se réjouit Benjamin Gonzalez, le fondateur et PDG de la société de chimie biologique METabolic EXplorer (Metex), dont le siège est à Clermont-Ferrand. Le 18 juillet, la société qui développe et industrialise des procédés de fermentation durables a posé la première pierre de sa future unité industrielle de production à Carling-Saint-Avold, en Moselle, sur la plateforme industrielle Chemesis. Elle fera office de bastion pour sa filiale Metex Noovista, dont le bâtiment va coûter 48 millions d’euros.

Bioéconomie et industrie du futur

Détenue à 55 % par METabolic EXplorer et à 45 % par le fonds SPI de Bpifrance, la coentreprise va apporter 37 millions d’euros pour produire et commercialiser du propanediol (PDO), qui permet notamment de se substituer à l’utilisation de parabène dans le marché de la cosmétique, et de l’acide butyrique (AB), qui sera utilisé pour le marché de la nutrition animale comme une alternative aux antibiotiques à usage thérapeutique. « Nous sommes dans la bioéconomie et l’industrie du futur », affirme Benjamin Gonzalez. Le reste de l'investissement pour la construction du nouveau bâtiment mosellan est assuré par des parties prenantes locales publiques et privées.

Un agrandissement déjà dans les tuyaux

Sur un terrain de deux hectares, l’unité de production, qui devrait être opérationnelle fin 2020, sera en capacité de produire 5 000 tonnes de PDO et 1 000 tonnes d’acide butyrique par an. « Nous avons déjà comme projet de nous agrandir, avec six hectares de plus pour produire 20 000 tonnes de PDO et 4 000 tonnes d’acide butyrique à terme », expose Antoine Darbois, secrétaire général de Metex Noovista.

METabolic EXplorer (65 salariés), qui a su mettre au point une technologie pour la production de méthionine 100 % naturelle avant de céder cette dernière à Evonik pour 45 millions d’euros, va pouvoir profiter de tous les services mutualisés de la plateforme industrielle internationale Chemesis pour développer sa filiale. Ainsi, la médecine du travail, la sécurité, l’acheminement des produits, de la logistique seront assurés par la plateforme.

Antoine Darbois, secrétaire général de Metex Noovista et Benjamin Gonzalez, PDG de Metabolic Explorer ont misé sur la plateforme Chemesis pour construire leur unité de production.
Antoine Darbois, secrétaire général de Metex Noovista et Benjamin Gonzalez, PDG de METabolic EXplorer ont misé sur la plateforme Chemesis pour construire leur unité de production. — Photo : © Metabolic Explorer

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.