Conjoncture

Énergie : La Lorraine, nouveau Qatar français?

Par la rédaction, le 07 octobre 2011

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Dans un communiqué publié le 16 septembre, la compagnie pétrolière australienne Elixir Petroleum estime que la Lorraine dort sur un gisement non-conventionel de 649.700 milliards de pieds-cubes de gaz et de 164,7 milliards de barils de pétrole. Des chiffres auxquels il faut ajouter un gisement conventionnel de 2.200 milliards de pieds-cubes de gaz et 2,1 milliards de baril de pétrole. Une annonce fracassante, mais à relativiser : ces chiffre sont issus d'une étude, réalisée par le cabinet Netherland Sewell and Associates, et non pas d'un forage. La compagnie elle-même a reconnu qu'une infime partie de ce gisement pourra être exploitée. Il n'empêche: l'annonce tombe juste au moment où Elixir Petroleum, qui exploite le «Moselle Permit», doit donner des précisions techniques suite à l'interdiction du forage par fracturation hydraulique en France. Exploiter rapidement le gisement lorrain de gaz de schiste, sans attendre d'hypothétiques techniques moins polluantes, signifierait revenir sur cette interdiction : en faisant miroiter aux élus la richesse potentielle d'un territoire en crise, la compagnie australienne a clairement entamé le bras de fer. Exploité jusque dans les années 80, le pétrole lorrain n'était plus rentable à 35 dollars le baril. Avec un tarif qui se maintient autour des 100 dollars, l'investissement pourrait redevenir rentable.

  • ZOOM

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture