Nantes

Industrie

Fusion-acquisition

JVD complète son offre d’équipements d’hygiène professionnelle en rachetant le vendéen Novven

Par Caroline Scribe, le 12 février 2024

La société nantaise JVD a bouclé le rachat de Novven, le fabricant vendéen d’armoires séchantes, désinfectantes et décontaminantes. Cette opération permet à la PME nantaise d’élargir son offre et de se développer sur de nouveaux segments du marché des équipements d’hygiène professionnelle, en France et à l’international.

Thierry Launois (à droite), PDG de JVD a confié à Olivier Kimmerling (à gauche) le développement de la nouvelle marque Novven By JVD.
Thierry Launois (à droite), PDG de JVD a confié à Olivier Kimmerling (à gauche) le développement de la nouvelle marque Novven By JVD. — Photo : JVD

L’entreprise nantaise JVD (120 salariés, dont 60 à Nantes, 34 M€ de CA), qui conçoit et fabrique des équipements d’hygiène professionnelle, a récemment racheté à la barre du tribunal la société Novven. Créée en 2021, celle-ci développe et fabrique sur son site de La Roche-sur-Yon, en Vendée, des armoires séchantes, désinfectantes et décontaminantes. Dotées d’un système de nettoyage intégré innovant, fruit de la R & D de Novven, ces armoires permettent de désinfecter des vêtements professionnels et EPI (équipements de protection individuels) sur le lieu même de contamination. Elles équipent ainsi plus de 1 000 casernes de pompiers où elles permettent de sécher, désinfecter et éliminer les micro-organismes présents sur les vestes, chaussures, casques, masques et autres gants. Elles sont également utilisées par 300 crèches pour traiter jouets et doudous, avec l’avantage d’espacer significativement les lavages en machine.

JVD a racheté Novven qui fabrique des armoires permettant de désinfecter vêtements professionnels et EPI.
JVD a racheté Novven qui fabrique des armoires permettant de désinfecter vêtements professionnels et EPI. - Photo : JVD

Complémentarité des offres

"Ces dernières années, nous avons suivi avec intérêt le développement de Novven, dont l’activité est très complémentaire de notre cœur de métier centré sur l’hygiène professionnelle des mains et de l’air. Dans un premier temps, nous avions imaginé collaborer via un partenariat commercial. Les difficultés financières de Novven liées à un endettement excessif nous ont amenés à racheter l’entreprise", raconte Thierry Launois, PDG de JVD.

À la suite de cette opération, six des dix salariés de Novven rejoignent le siège de JVD à Rezé, près de Nantes. Il en va de même pour Olivier Kimmerling. L’ancien dirigeant de Novven portera le développement commercial de la gamme d’armoires sous la marque "Novven by JVD". Initialement localisée à La Roche-sur-Yon, la production est transférée dans l’usine nantaise qui a fait l’objet d’importants investissements ces dernières années : près de 3 millions d’euros pour agrandir et rénover le site industriel qui accueille la production et la R & D, puis plus d’un million d’euros pour lancer la nouvelle gamme de purificateurs d’air de JVD. "En l’espace de quatre ans, nous avons significativement fait évoluer notre offre d’hygiène professionnelle. Centrée sur les mains, le lavage et le séchage, elle inclut désormais la purification de l’air et l’hygiène des vêtements professionnels", souligne le dirigeant.

Nouveaux marchés

Cette diversification va permettre à JVD de cibler de nouveaux marchés. Outre les casernes de pompiers et les crèches, la PME nantaise pourrait s’intéresser à l’industrie agroalimentaire, la cosmétique et "plus généralement à toutes les activités exposées à des contaminations en apportant des réponses autres que chimiques", indique Thierry Launois.

JVD, qui réalise moins de 5 % de son chiffre d’affaires à l’export, compte également accélérer l’internationalisation de Novven en s’appuyant sur ses filiales en Espagne, au Mexique et à Singapour, ainsi que sur son réseau de distributeurs. "L’objectif est de multiplier par deux ou trois le chiffre d’affaires de Novven dans les cinq ans à venir. L’intégration de Novven est une étape clé pour accélérer le projet stratégique de JVD en faveur des solutions d’hygiène professionnelle", conclut Thierry Launois.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition