Pays de la Loire

Collectivités locales

Ce qu'attendent les chefs d'entreprise des Pays de la Loire des élections régionales

Par Cyril Raineau avec Caroline Scribe et Olivier Hamard, le 14 juin 2021

Alors que le premier tour pour renouveler le conseil régional conduit les électeurs aux urnes dimanches 21 juin, les responsables régionaux de la CCI, de la CPME et du Medef reviennent sur les priorités qu’ils souhaitent que la future assemblée engage.

Samuel Tual, président du Medef des Pays de la Loire.
Samuel Tual, président du Medef des Pays de la Loire. — Photo : ACTUAL

Transition numérique, projets structurants, accompagnement… Les présidents de la CCI, de la CPME et du Medef Pays de la Loire précisent leurs attentes à quelques jours du premier tour des élections régionales.

Jean-François Gendron, président de la CCIR Pays de la Loire : "Accélérer l’intégration de la recherche dans les entreprises"

Jean-François Gendron, président de la CCI Pays de la Loire.
Jean-François Gendron, président de la CCI Pays de la Loire. - Photo : CCI Pays de la Loire

"Je pense qu’il n’y a plus grand-chose à attendre du côté des grands projets structurants pour la région, comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, même si la situation n’est pas satisfaisante. Les priorités, pour moi, portent d’abord sur l’industrie. Notre région reste très industrielle et il faut que nous nous donnions les moyens de maintenir et développer ce secteur sur le territoire. Dans cette perspective, nous devons travailler sur trois sujets importants : la transition numérique, la transition environnementale et l’innovation sociale et culturelle, qui comprend l’inclusion de nouvelles populations afin de répondre aux tensions qui refont leur apparition sur certains métiers. L’ouverture internationale des Pays de la Loire est un chantier permanent, mais qui n’a pas été suffisamment exécuté jusqu’à présent. Il faut mettre tous les acteurs autour de la table. Enfin, il faut accélérer l’intégration de la recherche dans les entreprises. Toutes celles accueillant des chercheurs en leur sein connaissent des croissances à deux chiffres. Ce travail sur la recherche doit être mené dans une logique de filières en continuant à développer celles qui vont bien et en faisant émerger celles d’avenir. Pour être attractive et dynamique, la région doit se différencier en se concentrant sur deux ou trois sujets et s’y tenir. Enfin, je suis persuadé qu’il faut développer les villages connectés en milieu rural ou semi-rural pour répondre aux nouvelles aspirations de la population, ainsi que les alternatives au transport individuel en matière de mobilité."

Olivier Morin, président de la CPME Pays de la Loire : "Simplifier l’accès aux aides de la Région"

Olivier Morin, président de la CPME des Pays de la Loire.
Olivier Morin, président de la CPME des Pays de la Loire. - Photo : CPME

"Je souhaite que le lien entre le conseil régional et notre organisation continue d’exister, afin que nous puissions toujours exprimer nos difficultés et mener ensemble des projets. Car nous vivons mal, à l’échelle du pays j’entends, que les corps intermédiaires que nous sommes soient écartés des décisions, ce qui peut mener à des tensions. J’aimerais voir aboutir un sujet en particulier, celui de la simplification et de l’accessibilité des dispositifs économiques de la Région à destination des PME. C’est en effet compliqué d’aller chercher un soutien économique pour développer telle ou telle activité. Ce n’est pas notre métier, nous n’avons pas toujours l’équipe pour monter des dossiers, justifier certains critères, etc. Étant donné qu’il est toujours très fastidieux de faire ces demandes, la Région doit vraiment simplifier l’accès aux dispositifs qui existent.

Il faut également nous aider à mener nos transitions, quelles qu’elles soient. Je pense notamment à la transition environnementale, un sujet prégnant dans les années qui viennent. Il ne faut pas que ce soit une contrainte mais une incitation, que la Région nous aide à faire en sorte que cette transition nous amène de nouveaux marchés, des clients différents, peut-être à réaliser des économies de production, à digitaliser nos entreprises… Cette aide peut prendre la forme d’un soutien financier mais pas seulement. L’ingénierie est une chose naturelle dans une grande entreprise, mais pas dans une petite qui n’a pas forcément les moyens de recruter un ingénieur. La Région devrait nous partager ses compétences dans ce domaine, nous les mettre à disposition."

Samuel Tual, président du Medef des Pays de la Loire : "Soutenir l’investissement industriel"

Samuel Tual, président du Medef des Pays de la Loire.
Samuel Tual, président du Medef des Pays de la Loire. - Photo : ACTUAL

"Nous pensons qu’il est important de reconnaître les entreprises comme des acteurs socio-économiques et de considérer que nous avons une coresponsabilité territoriale. Nous sommes porteurs de solutions et nous souhaitons que les projets se mènent de façon concertée plutôt que contraignantes. Nous avons quatre grandes priorités : le capital humain, la croissance des entreprises, l’équilibre territorial et les transitions futures, industrielles, écologiques et environnementales. L’idée, c’est de dire qu’il faut s’assurer que l’on puisse durablement vivre et travailler dans les Pays de la Loire et que l’on continue d’être une région qui se distingue par son dynamisme. Nous avons beaucoup de PME et d’ETI patrimoniales qui n’aspirent qu’à se développer. Nous avons aussi un intérêt à accroître une forme de souveraineté pour ne pas être uniquement dépendant du reste du monde. Nous pouvons le faire de façon responsable en ayant une qualité de vie et en étant respectueux de l’environnement, pour permettre aux jeunes générations d’avoir des perspectives plutôt radieuses dans la région. Parmi nos principales propositions : soutenir les investissements industriels par des subventions et non des prêts remboursables, définir une stratégie favorisant la relocalisation industrielle, accompagner et accélérer la croissance des entreprises pour favoriser l’incubation d’ETI, expérimenter de nouvelles voies pour développer l’apprentissage dans les entreprises ou mettre en place un guichet unique pour accompagner les entreprises dans leur démarche RSE."

Samuel Tual, président du Medef des Pays de la Loire.
Samuel Tual, président du Medef des Pays de la Loire. — Photo : ACTUAL

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail