Agroalimentaire

Ouest : Le pôle Valorial étend son périmètre

Par Virginie Monvoisin, le 01 juin 2017

Le pôle Valorial, spécialisé dans l'innovation des filières alimentaires de l'Ouest, élargit son périmètre d'action, notamment vers la Normandie. Il va intégrer en son sein le Pôle agronomique Ouest et Cap Aliment. Objectif : plus de synergies et d'efficacité dans le Grand Ouest.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le pôle de compétitivité Valorial, installé à Rennes, est spécialisé depuis 2006 dans le soutien à l'innovation des filières alimentaires de l'Ouest. Déjà actif en Bretagne, Pays de la Loire et ex-Basse-Normandie, il élargit son périmètre d'action, en affirmant son intention de jouer un rôle en ex-Haute-Normandie. En effet, la nouvelle région Normandie vient de signer un contrat de filière agroalimentaire intégrant Valorial parmi les opérateurs incontournables. « Nous sommes tous d'accord pour dire qu'une région regroupant la Bretagne, les Pays de la Loire et la Normandie constitue la première région agroalimentaire d'Europe, souligne Pierre Weill, président de Valorial (et P-dg de Valorex, à Combourtillé - 35). L'heure n'est plus aux volontés centrifuges; au contraire, nous devons avoir des outils innovants en nous regroupant, pour plus d'efficacité ».

Avec le PAO

Dans cette optique, Valorial va également intégrer les activités du PAO (pôle agronomique Ouest), basé à Rennes lui aussi. Une initiative née de la volonté des Régions Bretagne et Pays de la Loire de regrouper les forces. Ce regroupement sera effectif au 1er janvier 2018. Cinq salariés du PAO rejoindraient alors Valorial, et deux autres le pôle du végétal Vegepolys (à Angers).

Absorber Cap Aliment

De même, Valorial intensifie ses collaborations avec la structure nantaise Cap Aliment (innovation dans la chaîne alimentaire). Début 2018, Cap Aliment doit devenir l'antenne de Valorial dans les Pays de la Loire. « L'idée est d'éviter les doublons », souligne Pierre Weill. Les Régions, qui doivent optimiser leurs dépenses d'argent public, poussent d'elles-mêmes ces regroupements, qui auront du même coup un effet "booster" et feront jouer plus de synergies.

320 adhérents... et bientôt une "Maison de l'alimentaire" en Bretagne ?

Avec ce nouveau périmètre et ces nouvelles ambitions, Valorial a besoin de plus d'espace. Le pôle déménage le 6 juin  dans un plateau de 300m², dans l'immeuble du Centre Culinaire Contemporain de Rennes, à deux pas de l'Agrocampus où il était basé jusqu'alors. « Nous aurons plus de place pour nos équipes (12 salariés, bientôt 17 avec les équipes du PAO), mais aussi pour accueillir et aider nos adhérents (320 à fin 2016) », explique Jean-Luc Perrot, directeur du pôle Valorial, qui a labellisé 378 projets en dix ans, et permis d'investir 630 millions d'euros en R&D. De là à créer une "Maison de l'alimentaire" en Bretagne, il n'y a qu'un pas... que Loïg Chesnais-Girard a évoqué lors de l'AG de Valorial, qui se tenait à Rennes ce jeudi 1er juin.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail