Ille-et-Vilaine

Événementiel

Conjoncture

Le Château d’Apigné retrouve des couleurs dans l’organisation d’événements professionnels

Par Baptiste Coupin, le 10 juin 2022

Le Château d’Apigné en région rennaise est en passe de retrouver son niveau d’activité d’avant-Covid sur les événements professionnels. Ses clients lui réclament davantage des formats de réception de moyenne jauge.

Karim Khan, dirigeant du Château d’Apigné au Rheu, près de Rennes. Son entreprise retrouve un nouveau souffle sur le tourisme d’affaires.
Karim Khan, dirigeant du Château d’Apigné au Rheu, près de Rennes. Son entreprise retrouve un nouveau souffle sur le tourisme d’affaires. — Photo : Virginie Monvoisin

Comme toutes les structures touristiques, le Château d’Apigné (37 collaborateurs, 2,5 M€ de CA en 2019), situé au Rheu en Ille-et-Vilaine, a souffert de la crise du Covid en 2020-2021. L’entreprise a dû puiser dans ses fonds propres et compter sur les aides de l’État pour faire face à la situation. Deux ans plus tard, Karim Khan, le propriétaire des lieux, retrouve le sourire : "Nous avons été couverts sur l’ensemble de nos pertes (soit environ 300 000 euros, NDLR). Aujourd’hui, nous fonctionnons bien grâce aux aides que l’on a reçues. Nous avions souscrit un Prêt garanti par l’État mais nous n’avons pas eu à y toucher."

"Les voyants sont au vert"

Avant la crise du Covid, le tourisme d’affaires générait 60 % des revenus de la société. Karim Khan estime pouvoir retrouver ces résultats d’avant pandémie dès le second semestre 2022. "Les voyants sont au vert. Ça repart bien depuis le mois de mars. Le carnet de commandes se remplit petit à petit mais se remplit bien !" Réunions, conventions, journées d’études, séminaires… : avant le Covid, le Château d’Apigné, qui compte un restaurant gastronomique et un hôtel 5 étoiles, accueillait quelque 350 événements par an sur son parc de 25 hectares. Contre de gros événements par le passé, l’établissement accueille davantage aujourd’hui des réceptions de petite et moyenne jauges (entre 30 et 100 personnes). "Et sur des réservations de dernière minute", complète le dirigeant. "Nous faisons peut-être moins gros, mais plus qualitatif."

85 % des effectifs confirmés

Karim Khan est optimiste pour l’avenir tout en surveillant la hausse des prix des matières premières qui l’oblige à facturer ses prestations plus chères pour conserver ses marges. Dans le secteur de la restauration-hôtellerie éprouvé par la crise de sens et de bien-être au travail, Karim Khan se félicite par ailleurs d’avoir su conserver plus de 85 % de ses effectifs entre 2019 et aujourd’hui. "Les gens veulent travailler dans des conditions décentes. Au Château d’Apigné, nous travaillons beaucoup sur l’organisation du temps de travail en essayant de prendre en compte la vie sociale. Je suis en colère contre une partie de la profession qui n’a pas su s’emparer de ce sujet plus tôt", commente celui qui est également élu consulaire à la CCI Ille-et-Vilaine sur la partie tourisme et secrétaire du Comité régional du tourisme de Bretagne.

Pour pouvoir travailler à plein pour la belle saison, le Château d’Apigné cherche à recruter trois personnes dans la cuisine et l’intendance : du personnel qualifié.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition