Saint-Malo

Industrie

Cutback Sports surfe sur la vague écolo

Par Baptiste Coupin, le 03 septembre 2021

Introduire de l'écologie dans le monde de la glisse. C'est l'ambition qui se cache derrière la création de la société Cutback Sports à Saint-Malo. Malo Dourver et Antoine de Pierrefeu, les deux associés, se lancent dans la fabrication de planches de surf à partir de déchets verts.

Antoine de Pierrefeu (à g.) et Malo Dourver, les dirigeants associés de Cutback Sports.
Antoine de Pierrefeu (à g.) et Malo Dourver, les dirigeants associés de Cutback Sports. — Photo : Baptiste Coupin

Ancien champion de surf d’Ille-et-Vilaine, créateur de MD Surfboards, Malo Dourver, 28 ans, donne une raison d’être à la société de fabrication de planches de surf qu’il a créée en 2015 dans la région de Saint-Malo. Cela à la faveur d’une association avec Antoine de Pierrefeu, 43 ans, un ancien banquier, passionné de sports de glisse et d’écologie. "On avait l’envie commune de faire quelque chose de plus propre autour du surf. Dans le monde de la glisse, il y a une sensibilité écologique très forte mais avec encore des résistances. On s’est dit qu’on allait fabriquer de bons surfs, les plus performants possibles, avec des matériaux propres", explique ce dernier.

Des pains moulés à partir de déchets verts

C’est derrière cette idée maîtresse que Cutback Sports a vu le jour en décembre 2020. La nouvelle entreprise (4 salariés), dans laquelle Malo Dourver et Antoine de Pierrefeu sont associés à parts égales, détient et pilote désormais la marque MD Surfboards. De marque confidentielle distribuée en Bretagne principalement, celle-ci pourrait vite gagner en notoriété sur ses nouvelles bases "écolos". Dans le monde du surf où 80 % de la fabrication de planches se fait avec des matériaux en polyuréthanne (donc issus de la pétrochimie), Cutbcak Sports faisait déjà le pari du polystyrène recyclé. Mais les pains de mousse étaient jusqu’alors importés de Salt Lake City (États-Unis), occasionnant une empreinte carbone importante. L’approvisionnement va changer. "Nous avons trouvé un industriel en Ille-et-Vilaine (l’allemand Knauf, NDLR) qui va nous fabriquer des pains moulés à partir de déchets verts, se réjouit Antoine de Pierrefeu. Ce sera une première en France."

Un nouvel atelier de 1 000 m2

Cutback Sports voit grand dans son projet et passe en mode semi-industriel. Sur fonds propres et avec l’aide du Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine, la TPE malouine a investi 750 000 euros pour devenir propriétaire de locaux de 1 000 m² au sein du village entreprises en ZI nord de Saint-Malo, à quelques encablures de la plage du Sillon, spot des surfeurs de la côte. "On vient stocker ici, mais aussi faire la fabrication et la distribution", souligne Antoine de Pierrefeu. Les machines de découpe numérique, qui permettent de tailler les pains de mousse sur-mesure, sont arrivées cet été. Après un travail de façonnage  entre les mains de Malo Dourver, elles seront vernies par Sébastien Le Floc’h, qui a notamment travaillé aux côtés du champion américain de surf Kelly Slater.
Avec son outil flambant neuf, Cutback Sports vise la fabrication de 30 à 40 planches par mois. Si l’entreprise veut vendre en direct et via le e-commerce prioritairement, elle n’exclut pas de passer aussi par des magasins spécialisés. Un partenariat avec la société malouine LokéFoil, qui développe des hydrofoils pour planches à voile, a d’ailleurs été signé, qui pourrait lui ouvrir les portes de l’international.

D’autres marques de glisse à venir

Spécialisée dans la fabrication et la réparation de planches de surf - mais aussi de kite surfs, rescue paddles ou wing surfs -, Cutback Sports vise 500 000 euros de chiffre d’affaires à la fin de son premier exercice et 1 million d’euros à horizon trois ans. Cutback Sports souhaite aussi pouvoir accompagner d’autres projets de glisse, qui souhaiteraient aller vers le développement durable. L’entreprise Rack Ta Board de Pornic (Loire-Atlantique), fabricant de racks pour les planches de glisse, a déja entrepris de rejoindre l’atelier malouin en cette rentrée.

Antoine de Pierrefeu (à g.) et Malo Dourver, les dirigeants associés de Cutback Sports.
Antoine de Pierrefeu (à g.) et Malo Dourver, les dirigeants associés de Cutback Sports. — Photo : Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail