Ille-et-Vilaine

Distribution

Comment Kertrucks trace sa route

Par Virginie Monvoisin, le 02 décembre 2019

Le distributeur de la marque Renault Trucks en Bretagne, également réparateur de véhicules utilitaires et industriels, poursuit son développement. Au compteur cette année : des déménagements d’agences, une implantation en Loire-Atlantique et la création d’un centre de formation.

Le siège de Kertrucks, à Chartres-de-Bretagne, près de Rennes.
Le siège de Kertrucks, à Chartres-de-Bretagne, près de Rennes. — Photo : © Virginie Monvoisin

Kertrucks multiplie les projets comme il avalerait des kilomètres ! La société de distribution et de réparation de poids lourds, créée par Patrick Ronsin et Jean-François Auger en 2006, poursuit un développement maîtrisé. « Après de grosses phases de croissance, notamment en 2017 où nous avons racheté deux agences bretonnes, nous voulons asseoir le groupe », souligne Julie Ricq, responsable de la communication de Kertrucks, qui réalise 274 M€ de CA (+9,6 % par rapport à 2017). Pour conforter le développement de sa partie atelier, notamment, Kertrucks vient de créer Kertrucks Academy, son centre de formation. Il a nécessité un investissement de 400 000 € pour réaménager l’un de ses anciens ateliers à Montauban-de-Bretagne. Cette filiale « Academy » (3 collaborateurs) doit permettre le développement des compétences et des savoir être de tous les salariés, quelle que soit leur fonction (administrative, mécanique…), mais aussi de s’ouvrir à un public extérieur, puisque Kertrucks est certifiée Datadock.

45 sites dans l’Ouest

Cette nécessité de formation est née de la croissance rapide du groupe, qui emploie aujourd’hui 700 collaborateurs. L’histoire est allée vite en treize ans. Le groupe est né du rachat de deux concessions Renault Trucks (Renault Trucks Armorique et Renault Trucks Morbihan) par deux anciens salariés du concessionnaire français. Ils démarrent alors leur aventure indépendante de distributeur et réparateur de la marque Renault Trucks sur Rennes, Vannes, Lorient et Loudéac, sous le nom de Kertrucks. Suivront différentes acquisitions ou créations d’établissements. Aujourd’hui, Kertrucks maille la Bretagne, la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire de plus de 45 sites. Deux d’entre eux (Dinan et Saint-Malo) vont prochainement être regroupés pour plus d’efficacité à Miniac-Morvan, sur un terrain de 14 000 m². L'atelier de Vitré va également déménager à Étrelles pour être plus accessible depuis la quatre-voies.

Implantation en sud Loire

Enfin, le dernier site ouvert est celui de Rezé en Loire-Atlantique. Depuis septembre, il emploie une dizaine de collaborateurs, un chiffre qui sera amené à doubler, notamment par l’embauche de mécaniciens. Là encore, Kertrucks a investi : 2,3 M€ pour cette nouvelle implantation. « Jusqu’alors, tous nos sites étaient au nord de Nantes, explique Julie Ricq. Nous voulions développer notre activité au sud de la capitale ligérienne. Nous avons alors profité de l’ouverture du Min (marché d’intérêt national) pour offrir un nouveau service à des clients du sud Loire en évitant de perdre du temps dans un trafic saturé au nord ». Sur ses 1 800 m², Kertrucks y a installé un atelier de 1 150 m² avec 7 travées, banc de freinage, station et pont pour véhicules utilitaires. Comme sur tous ses sites, Kertrucks s’adresse à des transporteurs, constructeurs, entreprises du BTP, messageries et autres, réalisant des réparations sur toutes les marques de camions ou engins de chantier… L’activité distribution de la marque Renault Trucks et celle de la maintenance représentent ainsi 80 % du CA. « Mais aujourd’hui, les métiers du transport se tendent, constate Julie Ricq. Nous proposons donc également de la location ». Kertrucks gère ainsi 6 800 véhicules.

Le siège de Kertrucks, à Chartres-de-Bretagne, près de Rennes.
Le siège de Kertrucks, à Chartres-de-Bretagne, près de Rennes. — Photo : © Virginie Monvoisin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.