Lille

Immobilier

Sergic gère sa croissance comme ses immeubles

Par Elodie Soury-Lavergne, le 17 juillet 2019

Depuis trois ans, la PME familiale lilloise Sergic, gestionnaire de biens immobiliers, connaît une croissance à deux chiffres, portée par la digitalisation et l'international. Son dirigeant, Étienne Dequirez, vise un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros d'ici à cinq ans.

Cluster Maille'Immo, installé dans l'incubateur Blanchemaille, à Roubaix.
Les salariés de Sergic s'ouvrent au digital grâce au cluster Maille'Immo, installé dans l'incubateur Blanchemaille, à Roubaix. — Photo : Sergic

Les taux de croissance à deux chiffres ne sont pas l’apanage des start-up. La PME familiale Sergic, fondée il y a 60 ans près de Lille, en est l’illustration parfaite. Ce gestionnaire de biens immobiliers (location, gestion, transaction, syndic de copropriété etc) a enregistré en 2018 une hausse de 11 % de son chiffre d’affaires, qui s’établit désormais à 69,7 M€, pour 750 salariés. Et l'entreprise nourrit d'autres ambitions. « Nous visons d’ici à cinq ans le cap des 100 M€ de CA, avec 1 000 salariés », annonce Étienne Dequirez, directeur général de Sergic.

Croissance organique plutôt que croissance externe

Ce développement est le fruit d’un virage opéré quatre ans plus tôt. « À cette époque, nous avons cessé la croissance externe », relate Étienne Dequirez. « Ce n’est pas le seul modèle de développement, ni le plus vertueux. Il y a quelques années, quand nous rachetions un fonds de commerce, ses clients restaient fidèles. Ce n’est plus le cas ». Les dernières acquisitions réalisées par Sergic ont tout juste permis de compenser l’érosion naturelle de la clientèle. Ces opérations représentent de plus un coût significatif pour l’entreprise, qui souhaite rester à capital familial. « Nous avons donc cessé d’acheter des clients, et donné à l’entreprise les moyens d’en gagner. Cela fonctionne, puisque nous réalisons pour la troisième année consécutive une croissance rentable de l’ordre de 10 % », constate le dirigeant.

Dans cette optique, l’un des gros chantiers a été celui de la digitalisation, soutenu par une levée de fonds de 7 M€ en 2016. « C’était une obligation car la relation au client évolue », commente Étienne Dequirez. Devenue mobile grâce aux outils numériques, la clientèle de Sergic se déplace moins en agence. Elle a également accès à davantage d’informations. « Notre métier n’est plus d’être l’expert qui fournit l’information, mais celui qui aide à la prise de décision », explique le dirigeant. Pour réussir cette transformation, il est nécessaire d’acculturer les salariés au digital. Sergic a donc récemment lancé un cluster immobilier de 2 000 m², Maille’Immo, au sein de l’incubateur Blanchemaille, afin que ses salariés côtoient au quotidien des start-up.

L’international comme levier

Sergic appuie également sa croissance sur l’international. Depuis trois ans, l’entreprise est présente à Montréal. « C’est un marché à la fois en croissance, en évolution et qui s’ouvre », souligne Étienne Dequirez. En 2018, l’entreprise y a réalisé 30 % de croissance, avec un CA d’1,5 M€ et une vingtaine de salariés. Son objectif est d’y occuper rapidement une position de leader. Cette première aventure à l’international a été lancée grâce à une acquisition. Après ces premiers pas, Sergic devrait accélérer sous peu : « Nous sommes sollicités par des grandes écoles que nous accompagnons en France sur la gestion de résidences étudiantes. Ils souhaitent que nous en fassions de même à l’étranger », annonce le dirigeant. Sergic poursuit simultanément son développement en France : l’entreprise compte être présente, à terme, dans toutes les villes de plus de 200 000 habitants.

Cluster Maille'Immo, installé dans l'incubateur Blanchemaille, à Roubaix.
Les salariés de Sergic s'ouvrent au digital grâce au cluster Maille'Immo, installé dans l'incubateur Blanchemaille, à Roubaix. — Photo : Sergic

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.