Services

Nord : Clinitex : L'ETI familiale connaît une croissance à deux chiffres

Par Virginie Wojtkowski, le 12 mai 2016

L'entreprise de nettoyage courant des bâtiments prévoit un CA de 32 M€ en 2016. « Opportuniste », elle a acquis Crocus (59) et s'implante en région parisienne.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Spécialisée dans la prestation de nettoyage pour tout type de locaux à usage professionnel, bâtiments et bureaux, l'ETI familiale Clinitex prévoit un chiffre d'affaires 2016 de 32 M€ soit une croissance annoncée de 25 %. Elle mise sur son implantation parisienne, à Melun en Seine et Marne. L'agence Clinitex Paris Grand Est y a ouvert ses portes le 1e r avril. Fin novembre 2015, le groupe Clinitex aura aussi fait l'acquisition de la société familiale STN Crocus, basée à Ennevelin dans le Nord. Avec un CA de 5,4 M€ pour 500 collaborateurs et un portefeuille de 250 clients ancrés plus spécifiquement dans le Valenciennois, cette opération est la seconde croissance externe de l'entreprise, après le rachat de Sernet en 2008, à Compiègne (1,4 M€ de CA à l'époque, 100 collaborateurs). Huit domaines font partie du portefeuille de l'ETI : tertiaire (34 % de l'activité), santé (19 %), industrie (14 %), logistique (12 %), réseaux d'agence (9 %), écoles et centres de formation (6 %), parties communes d'immeubles (6 %), loisirs et événementiel.

3.000 fiches de salaire
La société de nettoyage a triplé sa taille en 10 ans. En 35 ans, elle est passée de la 14.000e place à la 19e place des entreprises de nettoyage au niveau national. Loin d'arrêter là son ascension, elle prévoit courant 2017 de dépasser la barre des 3.000 fiches de paie mensuelles. Pour un portefeuille de 4.000 clients abonnés, Clinitex emploie aujourd'hui 1.740 salariés (732 ETP), sans compter les 500 salariés de Crocus (400 intègrent l'effectif Clinitex, 100 restent attachés à la structure Crocus).

Croissance externe
« Par expérience, le rythme de croissance d'une agence est de 40 % par an. Melun va tourner avec 100 personnes, 200 dans 3 ans. Au-delà de 450 collaborateurs, cela signifie que l'agence est devenue trop grande, qu'elle nécessite une antenne ou qu'il faut un deuxième site », fait savoir Thierry Pick, le dirigeant. Dans sa stratégie de développement, le positionnement de Clinitex reste désarçonnant.

Politique opportuniste
« Je dis toujours qu'il y a deux types de stratégie, celle pour le banquier, avec un business plan et une stratégie à 3 ou 5 ans, et puis celle qui ne fait pas dans ces codes », explique Thierry Pick qui a fondé cet ETI en 1980 ; il était alors artisan laveur de carreaux. Le dirigeant qualifie son expansion de « stratégie d'opportunisme » au gré des expériences et idées du personnel. « Nous sommes aujourd'hui présents à Melun mais nous n'en savions rien il y a encore 6 mois. Nous avons acheté cette société sans faire d'audit, sans regarder les fiches de salaires. L'un de nos clients qui a des sites sur Valenciennes et Arras, nous a rencardés sur une plate-forme logistique en banlieue parisienne. C'est comme ça que ça a commencé », précise Édouard Pick, le fils aîné, directeur des opérations pour le groupe. Ce à quoi son père ajoute : « Il est plus simple de monter dans l'un des trains qui passent que de construire une voie ferrée ». Le groupe prévoit l'ouverture d'une agence à Lyon en 2017 puis à Nantes en 2018. « Nous sommes en cours de recrutement d'un directeur d'agents. La prospection pour Lyon se fera depuis Lille dans un premier temps. ». La direction de Clinitex dit s'appuyer surtout sur une forte culture de l'ancrage : « là où nous sommes, nous voulons être les meilleurs. L'idée c'est d'ouvrir une sorte de laboratoire pour observer ce qui se passe et faire ensuite tache d'huile pour conquérir le marché », explique David Zucchiatti, responsable du développement et unique cadre à détenir 2 % du capital, les 98 % de l'actionnariat restants étant aux mains de la famille Pick.

Capillarité
La stratégie du groupe Clinitex répond à une seule condition : l'implantation dans des villes de plus de 200.000 habitants. Clinitex a tissé une toile dans le grand Nord de la France, forte de 10 agences ouvertes les unes après les autres par capillarité, « via l'apport des commerciaux et les demandes de nos clients », explique David Zucchiatti, avant de poursuivre : « Nous avons démarré avec un petit portefeuille, l'objectif était de gagner quelques territoires sans trop nous éloigner de nos bases. Puis cela s'est étendu hors du Nord Pas-de-Calais avec les agences de Compiègne, Rouen et Amiens, en réponse à des sollicitations de nos clients ». Le groupe a pour ambition de couvrir plus de 50 % du territoire national en 2016 : « ce qui pourrait se traduire par une croissance de plus de 50 % du chiffre d'affaires d'ici à 2020 et 75 % du territoire national couvert », conclut Thierry Pick qui compte également s'étendre sur les marchés publics, représentant moins de 10 % de son portefeuille pour le moment.

CLINITEX PROPRETé (Lezennes) Gérant : Thierry Pick CA 2016 : 32 M€ Effectif : 1.740 salariés (732 ETP) http://www.clinitex.fr

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail