• France

    Santé

    La crise du coronavirus chamboule les arrêts de travail et l'absentéisme en entreprise

    16 novembre 2020

    Des arrêts-maladies moins fréquents, mais plus longs. En 2020, il en aurait été prescrit à 36 % des salariés (-8 points en un an), selon un baromètre annuel de l’Ifop pour Malakoff Humanis, auprès de 2 413 personnes, dont 405 dirigeants. Mais les interruptions de plus de 30 jours progressent nettement (+33 %) : 12 % de travailleurs (+3 points) et 60 % d’entreprises (+ 4 points) sont touchés. Le Covid-19 fait son apparition dans les motifs d’arrêts (6 %), mais son impact risque de perdurer, en raison du "report des soins durant le confinement […], la non-prise en charge de certaines maladies graves […], ainsi que la montée des risques psychosociaux", constatés par l’étude. La crise pourrait toutefois, aussi, avoir du bon : pour 57 % des dirigeants, "les nouvelles organisations du travail mises en place [à cette occasion] permettront de réduire l’absentéisme". Le télétravail est ainsi perçu favorablement comme une alternative à l’arrêt maladie par les trois quarts d’entre eux et 55 % des salariés.

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos