Numérique

Transition numérique : les PME peinent à se connecter

Par La rédaction, le 07 février 2017

Le cabinet Deloitte a remis un rapport sur la transition numérique des PME au groupe Facebook. Rendu public fin janvier, le document pointe une nouvelle fois le retard des petites et moyennes structures françaises. Vantant, à l'inverse, les résultats de celles qui se sont digitalisées.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Comment ouvrir une boutique en ligne ? Est-ce que je dois ouvrir un compte Twitter ? Existe-t-il un outil pour améliorer la productivité de mon travail ? Pas toujours simple de s'y retrouver pour les dirigeants de PME. Les petites et moyennes entreprises françaises rechignent à se connecter. Légèrement à la traine en matière de transition numérique par rapport à leurs voisines européennes, les PME peinent encore à prendre pleinement le virage numérique. C’est ce qu’observe le cabinet Deloitte dans un rapport commandé en octobre par le réseau social de Mark Zuckerberg, Facebook. Tout en énumérant les bénéfices qu'apporte le numérique aux structures qui ont franchi le pas.

Digitalisation : les PME peuvent mieux faire

« En 2015, seulement deux PME françaises sur trois bénéficiaient d’un site internet, contre trois sur quatre en moyenne dans l’UE et plus de neuf sur dix en Finlande », rappelle Deloitte. Loin d’être totalement déconnectées, les petites structures françaises ont plus de difficultés à s’emparer des outils numériques de productivité ou à réaliser des ventes en ligne. « Environ une PME sur huit recevait des commandes en ligne en 2015, rapporte Deloitte, pour un chiffre d’affaires global de près de 60 milliards d’euros, soit près de 3% du chiffre d’affaires total des PME françaises. » En Allemagne, elles sont deux fois plus à tirer profit de la vente en ligne. Du côté des consommateurs français, les chiffres sont encore plus parlants : ils sont 7 sur 10 à passer des commandes en ligne. « Les entreprises françaises ne tirent pas pleinement profit des opportunités issues de la digitalisation », résume le cabinet de conseil.

Le numérique, un atout pour l'export

À l’inverse, celles qui misent sur le numérique tirent leur épingle du jeu. Notamment à l’international. Ainsi 12% des PME « classiques » sont exportatrices pour 41% des PME digitalisées françaises. « La transformation digitale représente une réelle opportunité pour les PME françaises de se positionner dans un marché global en développement, écrit Deloitte en conclusion. Les PME pionnières en termes de digitalisation engrangent déjà les bénéfices de leur transformation. »

Manque de savoir-faire technique 

Le cabinet de conseil liste également les obstacles qui handicapent les petites et moyennes entreprises à initier leur transition numérique. La moitié de ces structures « perçoit notamment le manque de savoir-faire technique comme un frein à l’intégration d’outils digitaux », relève par exemple Deloitte. D’autres n’ont pas conscience des outils mis à leur disposition et des avantages qu’elles peuvent en tirer.

Les candidats à la présidentielle ont perçu dans leur majorité ces difficultés. Et ont développé des axes d’aide à la transformation numérique des PME. « De nouvelles lois porteuses de solutions pourraient offrir des opportunités significatives aux PME françaises et favoriser leur croissance », insiste Deloitte. En octobre, le Medef a lancé une plateforme dédiée à la transition numérique des entreprises. On y retrouve des vidéos explicatives, et des outils de diagnostic.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises