Saint-Malo

Énergie

Saint-Malo : Energy Observer "pour les entreprises qui ont des convictions"

Par G.B., le 02 septembre 2016

Coureur au large et athlète de haut niveau, Victorien Erussard est le président de la SAS Energy Observer à Saint-Malo. La société de 8 salariés porte le projet de catamaran à hydrogène du même nom, actuellement en construction pour un tour du monde de la transition énergétique proche des entreprises.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Pourquoi êtes-vous motivé par ce défi ?
"Étant officier polyvalent de marine marchande, j’ai toujours été intéressé par la technologie, la mécanique, et sensibilisé à l’environnement. Nicolas Hulot, qui a toujours parrainé nos projets nautiques, nous a confortés dans cet intérêt de créer un symbole emblématique de la transition énergétique utilisant plusieurs sources d’énergie. Nous aurons aussi le retour d’expérience d’Yves Parlier, qui équipe CMA-CGM d’un kite de traction. À l’origine, j’étais associé à Frédéric Dahirel qui rêvait d’un catamaran solaire, tombé à l’eau faute de fonds. À la même époque, il y avait le défi suisse Planet Solar. En 2014, on parlait également d’un catamaran électro-éolien…"

En quoi Energy Observer est-il différent ?
"La prouesse technologique est de donner vie au tout premier navire qui va produire son hydrogène à partir de l’eau de mer, par électrolyse à bord. C’est un formidable moyen de concentrer toutes les technologies énergétiques du futur et de faire le tour du monde des solutions innovantes. C’est ce qui séduit des partenaires qui cherchent à réduire leur empreinte."

Comment allez-vous boucler le budget de 4,2 M€ ?
"Nous avons aujourd’hui tous les moyens de financer la construction du bateau, soit 4,2 millions d'euros. Par contre, il nous en manque pour le fonctionnement (Ndlr, 4,2 M€/an). Nous sommes en train de fédérer des entreprises. De grandes multinationales s’intéressent à nous. Sur les dix grands partenaires dont nous avons besoin, nous sommes déjà soutenus par AccorHôtels et Thélem Assurances. Il nous reste huit mois pour trouver les autres."

Qu’ont-ils tous à y gagner ?
"Les entreprises associent leur image à un projet crédible, technique, très polyvalent qui intéresse un large public. Energy Observer incarne beaucoup de valeurs autour de l’expédition, l’énergie, l’environnement… C’est le bon plan à suivre actuellement pour les entreprises qui ont des convictions, notamment en termes de RSE. AccorHôtels y trouve, par exemple, un beau moyen de fédérer en interne ses équipes immobilières autour de l’hôtellerie durable. Nous souhaitons transposer à terre nos technologies. Les entreprises partenaires bénéficient de contreparties, en visibilité mais aussi en navigations privées..."

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.