Ressources humaines

Record d'absentéisme des salariés français en 2020

Par Stéphane Vandangeon, le 24 août 2021

L’absentéisme a progressé de 20 % l’an passé en France. Cette croissance record du nombre d’arrêts maladie et d’accidents de travail est en grande partie liée au premier confinement.

Les entreprises de transport et de logistique sont parmi les plus touchées par l’absentéisme.
Les entreprises de transport et de logistique sont parmi les plus touchées par l’absentéisme. — Photo : tiero

Un Français sur trois a déposé un arrêt de travail l’an passé, dévoile une étude de Willis Towers Watson et de Gras Savoye, se basant sur les données de la Sécurité Sociale d’un panel de 350 000 salariés. Il s’agit d’un score jamais atteint depuis la mise en place de cette étude annuelle il y a cinq ans. Du coup, le taux d’absentéisme s’établit en France à 5,04 % en 2020, en hausse de 20 % sur un an.

1 % d’absentéisme coûte 1 à 2 % de masse salariale

Pour les entreprises, les conséquences sont immédiates. Entre les désorganisations provoquées par les absences, les recrutements et l’intégration des remplaçants, l’absentéisme coûte cher : 1 % d’absentéisme coûte à l’entreprise 1 à 2 % de sa masse salariale, indiquent les auteurs de l’étude.

Arrêts dérogatoires du premier confinement

Le premier confinement est responsable d’une grande partie de la croissance de l’absentéisme en 2020. La mise en place par le gouvernement de dispositifs d’indemnisation des arrêts dérogatoires pour motifs d’enfants non scolarisés ou de personnes vulnérables a eu un impact direct sur l’augmentation des absences dans l’entreprise.

Les femmes moins présentes que les hommes

Les salariés ne sont pas égaux face à l’absentéisme. Celui-ci est plus élevé chez les femmes (6,08 %) que chez les hommes (4,52 %) ou chez les salariés de plus de 50 ans (7,07 %).

Mis à part l’hôtellerie-restauration dont les établissements ont connu des fermetures durant la crise sanitaire, tous les secteurs ont connu une hausse de l’absentéisme l’an passé. À commencer par les activités de santé (9,58 %) ainsi que le transport et la logistique (7,97 %) qui demeurent les deux secteurs les plus touchés par ce phénomène.

Disparités régionales

Au niveau territorial également, de fortes disparités existent. Les salariés du Grand Est (6,6 %), des Hauts-de-France (6,3 %) et de Bourgogne-Franche-Comté (6,1 %) connaissent les taux d’absentéisme les plus élevés. À l’autre bout du spectre, les Pays de la Loire (4,7 %), en Bretagne (4,4 %) et en Île-de-France (4 %) se singularisent par les taux d’absentéisme les plus faibles.

Si la crise sanitaire a un fort impact sur le développement de l’absentéisme, force est de constater que ce phénomène est en constante augmentation depuis cinq ans en France, le taux d’absentéisme ayant déjà progressé entre 2016 (3,61 %) et 2019 (4,18 %).

Les entreprises de transport et de logistique sont parmi les plus touchées par l’absentéisme.
Les entreprises de transport et de logistique sont parmi les plus touchées par l’absentéisme. — Photo : tiero

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail