Formation

La validation des acquis de l’expérience devient plus accessible

Par Valérie Dahm, le 24 janvier 2023

Pour mieux lutter contre le chômage et les tensions de recrutement, le gouvernement crée un service public de la validation des acquis de l’expérience (VAE) et simplifie le parcours. Ambition : atteindre 100 000 personnes par an obtenant un diplôme ou une certification grâce à la VAE, contre 18 000 actuellement.

La validation des acquis de l’expérience permet de faire reconnaître son expérience professionnelle en la convertissant en diplôme.
La validation des acquis de l’expérience permet de faire reconnaître son expérience professionnelle en la convertissant en diplôme. — Photo : JustLife

Publiée fin décembre, la loi Marché du travail vise à élargir et à faciliter l’accès à la validation des acquis de l’expérience (VAE). Elle instaure d’abord pour cela un accès universel à ce dispositif permettant aux personnes ayant de l’expérience d’obtenir des diplômes, titres ou certificats de qualification. Désormais, toute personne, et non plus seulement les personnes engagées dans la vie active, peut bénéficier du dispositif. Celui-ci s’ouvre à toute expérience permettant l’acquisition de compétences liées à la certification visée. Les périodes de mise en situation en milieu professionnel sont prises en compte dans la durée d’expérience. Autre avancée, le minimum d’un an pour cette durée d’expérience est supprimé.

Parcours simplifié

Le parcours débute désormais par les actions d’accompagnement et, si besoin, des actions de formation ou de mise en situation en milieu professionnel. Conséquence : le parcours n’est plus conditionné à la phase administrative de recevabilité du dossier de VAE. Ce dossier de 30 pages qu’il fallait remplir, disparaît, remplacé par un entretien oral avec un conseiller. Les Régions peuvent prendre en charge cet accompagnement sans attendre que le dossier VAE du demandeur d’emploi candidat à la VAE ait été déclaré recevable.

Autre nouveauté : les actions de VAE ne visent plus uniquement l’acquisition d’une certification complète, mais d’un ou plusieurs blocs de compétences d’une certification professionnelle.

Délai raccourci et financement

Un guichet unique numérique va simplifier les procédures. On peut obtenir un rendez-vous devant un jury en deux mois seulement. Et les salariés disposent désormais de deux jours de congé pour préparer leur passage devant ce jury, contre un jour au préalable.

Pour le financement, trois possibilités : passer par des organismes AT Pro qui prennent en charge environ 3 000 euros, utiliser son Compte personnel de formation (CPF) ou le salarié finance lui-même. L’employeur ne peut s’opposer à ce qu’un salarié fasse une VAE, il peut seulement la différer de 6 mois.

Afin de favoriser l’accès à la certification et à l’insertion professionnelles dans les secteurs en tension, la loi prévoit à titre expérimental, pour trois ans, que les contrats de professionnalisation conclus par les employeurs privés peuvent comporter des actions en vue de la VAE.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition