Finance

Cinq astuces pour réduire les délais de paiement

Par Gilles Cayuela, le 13 novembre 2017

Les retards de paiement impactent directement la trésorerie des entreprises et seraient même responsables de 15.000 défaillances par an, selon les statistiques du ministère de l'Economie et des Finances. Pour amener vos clients à vous régler dans les temps, il existe des solutions simples à mettre en place.

Photo : Fotolia

Facturez rapidement

Pour récupérer plus rapidement vos créances, la première des choses est de mettre en place une gestion rigoureuse de votre facturation.  « Il faut suivre son poste client au quotidien et, dans l’idéal, pratiquer ce que l’on appelle vulgairement la facture au cul du camion. En clair, il faut facturer immédiatement après avoir accompli une prestation et ne surtout pas attendre la fin du mois comme le voit trop souvent chez les chefs d’entreprise absorbés par le quotidien », explique Marie-Paule Raphard, dirigeante du cabinet d’expertise-comptable Agex.

Prévoyez un acompte

La loi de modernisation de l’économie  a fixé les délais de paiement entre professionnels au trentième jour suivant la réception des marchandises ou l’exécution de la prestation. S’il est précisé sur le contrat, ce délai peut aller au-delà des 30 jours, sans dépasser 60 jours à partir de la facturation ou 45 jours fin de mois. En théorie, rien n’oblige donc un client à régler avant ce délai. Dans la pratique, il n’est pas interdit d’essayer de négocier en amont. « Dans la pratique, on peut essayer de négocier en récupérant des acomptes de 30% du montant total à la commande. Cela peut permettre notamment de couvrir les achats de matière première », conseille Marie-Paule Raphard.

Appliquez un escompte de règlement

Pour inciter votre client à vous payer plus vite et donner ainsi de l’air à votre trésorerie, vous pouvez également mettre en place un escompte de règlement. Il s’agit en fait d’une réduction de prix accordée pour un paiement comptant. Attention, le taux d’escompte doit être obligatoirement mentionné sur la facture.

Pensez à l’affacturage 

Pour que votre trésorerie ne pâtisse pas d’un délai de paiement trop long, vous pouvez aussi opter pour l’affacturage. Cette solution de financement permet à l’entreprise de monétiser son poste client en transférant les créances professionnelles à un factor (ou société d’affacturage). « Une fois ce transfert effectué, c’est le factor qui va s’occuper de recouvrer les sommes dues auprès des clients. L’entreprise va ainsi pouvoir récupérer sa trésorerie immédiatement », explique Philippe Mutin, directeur général délégué de Facto France. Bien entendu, l’affacturage a un coût « qui peut être comparé à celui d’un financement bancaire court terme, entre 1 et 2% de taux d’intérêt », assure Philippe Martin.

Optez pour une avance à l’export

Pour les entreprises qui exportent à l’étranger, il existe  la mobilisation de créances nées à l’étranger (MCNE). Le principe ? La banque avance les fonds, permettant ainsi à l’exportateur de recevoir l’argent avant l’échéance.
 

A retenir
Pour réduire les délais de paiements, commencez par vous organiser et envoyer rapidement vos factures. Vous pouvez aussi négocier un acompte avec votre client. Si vous ne pouvez pas attendre l’échéance, vous pouvez opter pour l’affacturage.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture