Brest

Commerce

Prophileo structure sa démarche RSE

Par Isabelle Jaffré, le 28 mai 2021

Pendant la crise sanitaire, le spécialiste des "goodies" Prophileo a réussi à fournir des masques. Mais son dirigeant, Philippe Allain, a aussi profité de la période d’activité plus creuse pour organiser sa démarche RSE avec l’organisme Ecovadis.

Philippe Allain, dirigeant de Prophileo à Brest.
Philippe Allain, dirigeant de Prophileo à Brest. — Photo : Isabelle Jaffré

Prophileo (6 salariés, 800K€ de CA), l’entreprise brestoise spécialisée dans les textiles et objets publicitaires a profité de la période de crise sanitaire pour organiser et faire labelliser sa démarche RSE. "Nous avions un peu moins de travail avec le confinement, l’arrêt des événements d’entreprises, etc. Je me suis dit que c’était le bon moment pour réfléchir sur le long terme", explique le fondateur, Philippe Allain.

Un audit complet

Trois mois de travail ont été nécessaires pour préparer un dossier d’évaluation auprès d’Ecovadis, l’un des organismes de notation de la durabilité et de la responsabilité sociétale des entreprises. Et le résultat de l’audit a surpris le dirigeant et son équipe. "Il y a plusieurs niveaux, du bronze au platinium, selon les performances de l’entreprise en termes de développement durable, d’éthique, etc. Nous pensions obtenir le bronze et nous avons eu directement avec l’or qui ne représente que 5 % des audités !", se félicite-t-il.

De nombreux critères ont été pris en compte dans le domaine du social, de l’environnement, économique, territorial et de la gouvernance. "Cela vient récompenser notre façon de travailler. Nos clients sont à 85 % bretons, mais nous essayons au maximum aussi de favoriser la fabrication bretonne quand elle existe, puis la française, et ensuite l’européenne", note Philippe Allain. Sa petite entreprise fait aussi des efforts particuliers sur la gestion des déchets, par exemple.

Moins de "made in China", davantage de gourdes

2020, au-delà de l’obtention de ce label a été un tournant pour l’entreprise. Le réseau de Phillipe Allain dans le textile européen lui a permis de trouver un fabricant pouvant fournir des masques dès avril 2020. "Notre chiffre d’affaires a été stable grâce à ces ventes de masques, reconnaît-il. Mais aujourd’hui, nous avons arrêté car tout le monde en fait, avec même des fabrications bretonnes." Avec la reprise progressive de l’activité événementielle, Philippe Allain espère repartir assez vite, "même si nous avons pu compter sur des clients fidèles pendant cette période". Parmi les produits stars aujourd’hui, on retrouve des objets liés aux démarches RSE des entreprises : gourde, tasse isotherme, lunchbox, etc. "Nos clients sont comme nous, ils font attention. Nous leur proposons de faire moins mais de faire mieux. On voit en tout cas des réticences sur les produits fabriqués en Asie pour le moment", constate le patron de Prophileo.

Philippe Allain, dirigeant de Prophileo à Brest.
Philippe Allain, dirigeant de Prophileo à Brest. — Photo : Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail