Bretagne

Accompagnement

Face à la crise, Entreprendre au Féminin Bretagne accélère sa numérisation

Par Isabelle Jaffré, le 08 décembre 2020

L’association d’accompagnement des femmes cheffes d’entreprise et porteuses de projets, Entreprendre au Féminin Bretagne, poursuit ses actions malgré la crise grâce au numérique. Elle vient de lancer deux enquêtes pour évaluer les impacts de la crise sur les cheffes d’entreprise et porteuses de projet.

Corinne Le Dérout a succédé cet été à Nathalie Le Glohaec comme déléguée générale d'Entreprendre au Féminin Bretagne.
Corinne Le Dérout a succédé cet été à Nathalie Le Glohaec comme déléguée générale d'Entreprendre au Féminin Bretagne. — Photo : © EAFB

Pour continuer à accompagner les femmes cheffes d’entreprise et porteuses de projet, l’association Entreprendre au Féminin Bretagne (EAFB) s’est adaptée aux conditions imposées par la crise sanitaire. « Nous avons réalisé nos ateliers et formations en ligne, ce qui a permis à davantage d’adhérentes de participer car elles n’étaient plus contraintes par le lieu de la formation », souligne Corinne Le Dérout, la déléguée générale qui a succédé à Nathalie Le Gloahec en juillet dernier. Les entretiens individuels en vue d’une adhésion, mais aussi des forums de partenaires ont eu lieu en ligne. EAFB, qui compte 500 adhérentes par an, s’est également doté d’un nouveau site internet.

Deux enquêtes en ligne

L’association n’a pas enregistré de baisse de fréquentation de ces formations, malgré le coronavirus. Mais, afin de mesurer et de chiffrer l’impact de la crise sanitaire, EAFB a lancé le 20 novembre deux enquêtes en ligne, l’une auprès des cheffes d’entreprise et l’autre auprès des porteuses de projet. « Nous invitions toutes les femmes concernées à y répondre, précise Marie-Pierre Le Marchand, présidente d’EAFB et patronne de Kyss Yachting Services à Concarneau. Les résultats vont notamment servir à nos partenaires (Région, départements, EPCI, etc.) pour un plan d’action et pour le plan de relance. » Les cheffes d’entreprise et porteuses de projet ont jusqu’au 15 décembre 2020 pour répondre à cette enquête, disponible sur le site de l’association : entreprendre-au-feminin.net.

Un projet européen

En dehors de la crise sanitaire, EAFB poursuit ses actions. L’association a intégré le projet européen Interreg AWE qui vise à développer une offre d’accompagnement des femmes vers l’entreprenariat, notamment grâce aux outils numériques. L’association recherche 30 marraines (cheffe d’entreprises depuis plus de trois ans) pour accompagner, pendant neuf mois, des porteuses de projet. « Des formations pour les marraines sont prévues », précise la déléguée générale. Début décembre, sept marraines avaient été trouvées : « Il nous en faut encore une bonne vingtaine ».

Corinne Le Dérout a succédé cet été à Nathalie Le Glohaec comme déléguée générale d'Entreprendre au Féminin Bretagne.
Corinne Le Dérout a succédé cet été à Nathalie Le Glohaec comme déléguée générale d'Entreprendre au Féminin Bretagne. — Photo : © EAFB

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail