Agroalimentaire

Stratégie

Eureden et Terrena se partagent désormais les activités de Nutréa

Par Jean-Marc Le Droff, le 04 janvier 2024

Les deux coopératives de l’Ouest Eureden et Terrena viennent de finaliser la nouvelle réorganisation de leur filiale commune Nutréa, spécialiste de la nutrition animale, et ce dans un contexte de repli des productions animales.

Eureden contrôle désormais 100 % du capital de Nutréa.
Eureden contrôle désormais 100 % du capital de Nutréa. — Photo : DR

Comme annoncé en juin, Eureden Group (18 500 agriculteurs coopérateurs, 8 500 salariés, 3,1 Md€ de CA) dont le siège est à Mellac dans le Finistère et Terrena (20 117 exploitations agricoles adhérentes, 12 366 salariés, 5,4 Md€ de CA) installé à Ancenis (Loire-Atlantique), viennent d’officialiser la réorganisation des activités de leur filiale commune Nutréa (345 salariés, 362 M€ de CA en 2020), spécialiste de la nutrition animale. C’est donc une nouvelle page qui se tourne pour Nutréa, dont les activités sont désormais séparées autour de deux entités : N.N.A, filiale d’Eureden et SN Norea, filiale de Terrena. "Il s’agit d’une volonté commune des présidences et directions générales des deux groupes coopératifs", précisent les deux groupes coopératifs dans un communiqué commun après avoir reçu l’accord de l’autorité de la concurrence en tout début d’année.

Maintien des relations de partenariats existantes

Dans le détail, cette réorganisation comprend notamment la reprise par SN Norea des sites de Landemont (Maine-et-Loire) et de Louvigné-du-Désert (Ille-et-Vilaine), et des fonds de commerce et personnel associés, ainsi que de l’ensemble de l’activité "lapin" et de son équipe technico-commerciale dédiée.
Les autres sites (Plouagat et Plouisy dans les Côtes-d’Armor, Languidic dans le Morbihan, Cléden et Carhaix dans le Finistère) et leurs personnels restent quant à eux dans le giron de N.N.A, dont Eureden devient actionnaire à 100 %. "Le partenariat Nutréa-Galliance se poursuit sur les bases actuelles avec un objectif de développement sur le marché du poulet lourd. De même, le fonctionnement des activités œufs et volailles reste inchangé, et les deux sociétés conservent l’usage de la marque Nutréa, dont la notoriété et la qualité sont reconnues", détaille-t-on au sien des deux groupes coopératifs, qui poursuivront leurs partenariats déjà existants, et notamment celui avec Laïta.

"Dans un contexte de repli des productions animales dans le grand Ouest, il s’avère indispensable de créer de nouvelles dynamiques (pilotages commerciaux, opérationnels, industriels…) au plus proche des territoires de chaque coopérative", expliquaient en juin dernier les deux coopératives.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition