Finistère

Ressources humaines

Cornoualia étoffe son offre pour partager les compétences

Par Jean-Marc Le Droff, le 31 janvier 2022

Avec près de 150 salariés qui travaillent auprès de 258 entreprises adhérentes, le groupement d’employeurs quimpérois Cornoualia, créé il y a 22 ans sous l’impulsion d’une dizaine d’industriels, étoffe son offre de services après l’agrandissement de ses locaux de la zone de Kerdroniou.

Maryse Le Maux dirige le groupement d’employeurs Cornoualia depuis sa création, en janvier 2000.
Maryse Le Maux dirige le groupement d’employeurs Cornoualia depuis sa création, en janvier 2000. — Photo : Jean-Marc Le Droff

Créé à Quimper au tout début des années 2000, le groupement d’employeurs Cornoualia est né d’une réflexion commune de plusieurs dirigeants du secteur agroalimentaire, sous l’impulsion du charcutier traiteur Michel Caugant. "Leur point commun était qu’ils avaient une activité saisonnière et que tous les ans, ils embauchaient des personnes qu’ils formaient mais dont ils devaient ensuite se séparer en fin de saison, faute de besoins suffisants", retrace Maryse Le Maux, qui dirige Cornoualia depuis sa création. Leur idée pour y remédier tout en réduisant la précarité de leurs saisonniers : que ces personnes partagent leur temps de travail entre différentes entreprises. Une idée qui fait mouche. "Dès la première année, nous avons pu embaucher 50 salariés. Depuis, nous avons créé plus de 700 CDI", se félicite la directrice. En parallèle, très vite, d’autres secteurs industriels rejoignent la structure : plasturgie, métallurgie…

Près de 150 salariés répartis entre près de 260 employeurs

Près de vingt ans plus tard, ce sont près de 260 entreprises, dont 50 % emploient moins d’une vingtaine de salariés, qui se partagent le vivier de talents de Cornoualia. Et si 40 % de ces 150 salariés sont aujourd’hui embauchés à des postes de production au mois, les fonctions support à la semaine se sont, elles aussi, développées au fil des ans. Administration, communication, QSE, informatique, RH… "Nous recrutons en permanence et notre panel de compétences est très large : nous avons même un statisticien, un délégué à la protection des données ou encore une infirmière santé au travail", souligne Maryse Le Maux. Un moyen, pour les plus petites entreprises adhérentes, de bénéficier de compétences nouvelles qu’elles n’auraient pas forcément pu employer à l’année.

Aide au recrutement et partage de formation

À ce jour, une dizaine de salariés sont nécessaires au fonctionnement de la structure, qui a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de six millions d’euros. En croissance depuis sa création, Cornoualia vient de doubler la surface de ses locaux de la zone de Kerdroniou. De quoi proposer une vaste salle de réunion et des bureaux à ses adhérents pour faciliter les recrutements. De quoi, aussi, leur offrir de nouveaux services.

"En matière de recrutement, au-delà de la possibilité de déposer leurs offres d’emploi sur notre portail dédié, nous leur proposons désormais de les accompagner dans la rédaction de ces dernières afin de mettre en avant des atouts qu’ils ne perçoivent parfois pas comme tels", détaille la directrice. "Nous proposons également un accompagnement et mettons notre réseau à disposition pour la recherche d’emploi des conjoints de leurs futurs collaborateurs, qui peut parfois être un frein à l’embauche. Par ailleurs, nous proposons de partager les besoins de formation en organisant des sessions communes dans nos nouveaux locaux".

Depuis cette année qui marque les deux ans du début de la crise sanitaire, Cornoualia propose également un accompagnement social et psychologique à ses adhérents et salariés à travers les permanences d’une assistante sociale et d’une psychologue. Et pas question pour Maryse Le Maux d’arrêter sa mission d’évangélisation : "le temps partagé est un véritable accélérateur de compétences et d’employabilité !", insiste-t-elle.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition