Lannion

Emploi

Solde positif en 2021 pour l’emploi dans les territoires de Lannion et Guingamp-Paimpol

Par Matthieu Leman, le 15 juin 2022

Les territoires des agglomérations de Lannion et Guingamp-Paimpol, dans les Côtes-d'Armor, ont enregistré en 2021 un solde positif d’emploi de 85 postes, malgré les licenciements de Nokia. La tech fait toujours la course en tête, avec l’installation de nouvelles entreprises, mais d’autres filières, comme les matériaux et les cosmétiques, tirent leur épingle du jeu.

Endro Cosmétiques fait partie des jeunes entreprises qui participent au fort développement de la filière cosmétique sur les territoires de Lannion et Guingamp.
Endro Cosmétiques fait partie des jeunes entreprises qui participent au fort développement de la filière cosmétique sur les territoires de Lannion et Guingamp. — Photo : Matthieu Leman

Malgré la crise du Covid, les territoires des agglomérations de Lannion et Guingamp-Paimpol, dans les Côtes-d'Armor, n'ont pas perdu d'emplois. 7 846 emplois y ont été dénombrés au 1er janvier 2022, en augmentation de 85 unités sur un an, selon l'enquête annuelle sur l’emploi de la technopole Anticipa. Elle a interrogé 284 entreprises, dont 15 grands groupes et 269 ETI, PME et TPE, dans cinq filières d’activité (numérique, photonique, industrie, naval-nautisme et cosmétique-biotech).

La cosmétique biotech en plein essor

260 postes ont été créés en 2021 par les PME. Ces emplois se situent principalement dans le domaine du numérique (41 %), de l’alimentation-nutrition (23 %), dans les matériaux (pour l’industrie et le naval/nautisme) (22 %). Le reste se retrouve dans la photonique (11 %) et la cosmétique biotech (3 %). Ce dernier secteur se révèle "en plein développement". "Elle s’appuie sur le développement d’entreprises historiques, telles que Biotech Marine, Givaudan et Laboratoire d’Armor, et l’envol de pépites innovantes telles que Endro Cosmétiques", note la technopole.

La tech toujours prédominante

Plus généralement, la tech représente à Lannion 4 100 emplois, dont 2 225 dans les grands groupes. "Malgré les licenciements chez Nokia, la tech enregistre un solde positif", se félicite Anticipa, qui met en exergue l’installation au cours de l’année de sept nouvelles structures : le projet de réseau privé mobile souverain de l'IRT b < > com, Qualcomm, le Centre européen d’excellence en cybersécurité de Nokia, Dev Machine, Tekalis, Sipartech, Wavetel. "Ces implantations offrent un potentiel de créations d’emploi pour l’avenir", espère la technopole.

Les perspectives pour 2022 étaient prometteuses, avec 87 entreprises ayant déclaré vouloir embaucher un total de 560 personnes. Les événements survenus depuis le début de l’année, entre guerre en Ukraine et envolée des prix, va sans doute changer en partie la donne.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition