Technologies

Recrutements et perspective de déménagement pour l'IRT b-com de Lannion

Par Néréa Brouard, le 20 janvier 2022

Dans le cadre de sa stratégie technologique souveraine pour les réseaux d’entreprises privées "XG", b-com, l’Institut de recherche technologique de Lannion, augmente ses effectifs. Et devrait emménager dans un nouveau bâtiment courant 2023.

Bertrand Guilbaud est le directeur général de b-com, basé à Rennes.
Bertrand Guilbaud est le directeur général de b-com, basé à Rennes. — Photo : DR

L’Institut de recherche technologique (IRT) b-com de Lannion est devenu récemment le deuxième site breton en termes d’effectifs. Cette fondation de coopération scientifique compte quatre campus, dont un à Paris et trois en Bretagne : Rennes, son siège, Brest et Lannion. Le plan social de Nokia, dans cette dernière ville, a été l’opportunité pour l’IRT d’accélérer sa stratégie de développement en embauchant une partie du personnel licencié. "Ce recrutement, qui va se poursuivre jusqu’en 2023, a commencé début 2021, précise Bertrand Guilbaud, directeur général de b-com. 60 personnes ont été embauchées à ce jour, dont 44 sur le site costarmoricain. Une trentaine de postes restent à pourvoir dont la plupart à Lannion."

Des technologies pour les entreprises

Les salariés lannionnais occupent actuellement, et provisoirement, des locaux de 300 m² sur la zone de Pégase. En attendant la finalisation d’un nouveau bâtiment que Lannion Trégor communauté construit pour l’institut. "La livraison est espérée pour 2023, poursuit Bertrand Guilbaud. Ce bâtiment de 1 200 m² hébergera, en plus des bureaux et des laboratoires de recherches, un data center sur le modèle de celui de Rennes qui a reçu un prix européen pour son engagement dans une démarche qualité."

Grâce à son équipe d’ingénierie, b-com "conçoit et fournit des technologies aux entreprises privées pour accroître leur compétitivité grâce au numérique. Ce, dans différents domaines : la culture, la santé, la défense, la sécurité, l’intelligence artificielle, la 5G, la 6G…"

Depuis 2020, b-com, qui ne souhaite pas communiquer son chiffre d’affaires, développe "XG", "notre stratégie souveraine pour les réseaux d’entreprises privées. Elle se poursuivra les huit années à venir, soutenue par l’État à hauteur de 30 millions d’euros sur les cinq premières années."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition