Saint-Brieuc

Innovation

One Kin lance des planches de surf produites en Bretagne

Par Julien Uguet, le 30 janvier 2018

Les premières planches de surf produites en Côtes-d'Armor sont attendues pour le printemps 2018.

Photo : Julien Uguet / Journal des entreprises

Le créateur

Natif de Saint-Malo, Erwann Réhault a débuté, après des études de langues appliquées au commerce international, au Mexique dans le métier de l’archivage informatique. En 2006, il fonde une entreprise d’importation de pierres naturelles pour le marché du résidentiel haut de gamme mexicain. Erwann Réhault la revend en 2012 à un fonds d’investissement et en profite pour revenir en France.

Début 2014, il fonde Ar Stone, société de négoce toujours dans le secteur de la pierre naturelle, mais surtout One Kin, positionnée sur le marché des sports de glisse. Il est l’actionnaire majoritaire de l’entreprise aux côtés de trois autres associés. « Nous avons débuté avec le stand-up paddle qui connaît une croissance toujours importante. Ce créneau est désormais trusté par les gammes gonflables ce qui nous a amenés à orienter l’entreprise sur les planches et surtout les surfs fabriqués en matériaux composite. »

Le concept

Installée à Plérin, la société One Kin compte 4 salariés pour un chiffre d’affaires dépassant 1,2 million d’euros. Des quatre à cinq modèles proposés à ses débuts, One Kin compte à son catalogue pas moins de 18 « familles » de planches, déclinées en 54 tailles différentes. « Nous produisons environ 5 000 flotteurs à l'année à partir de notre usine de Chine, ajoute Erwann Réhault. Une partie d'entre elles arrive ici, à Plérin, avant de repartir dans la foulée vers nos revendeurs. Les autres sont distribuées via nos intermédiaires à l'étranger. »

Imaginée par le kite surfeur Cyril Coste, la marque Lokahi est le fer de lance de l’offre One Kin. « Nous produisons aussi pour d’autres acteurs à façon mais l’idée est bien de grandir en s’appuyant sur la renommée, aujourd’hui monde, de Lokahi. De nombreux brevets sont déposés dans ce sens car nous n’avons de cesse d’innover autour du matériau composite. »

Les perspectives

Afin de monter en gamme, d’améliorer la fiabilité de ses produits et de gagner en réactivité, One Kin porte actuellement un projet de relocalisation de la majeure partie de sa production sur Saint-Brieuc. « Nous allons investir 300.000 euros dans la rénovation de l’ex-usine Winco Technologies sur la zone des Châtelets à Ploufragan, précise Erwann Réhault. L’objectif est aussi de se diversifier l'activité au-delà des sports de glisse.

Sur Saint-Brieuc Armor Agglomération, nous avons trouvé les compétences pour réussir ce pari, en collaborant notamment avec le centre technique de formation ID Composite, installé à l'IUT de Saint-Brieuc. » La future usine est annoncée opérationnelle au printemps 2018.

Photo : Julien Uguet / Journal des entreprises