Immobilier

Genesis Baie d’Armor sur les rails

Par Julien Uguet, le 01 octobre 2018

Bleu Mercure Transactions et l’homme d’affaires Alain Nicol viennent d’acquérir, via la création de Genesis Baie d’Armor, l’ex-friche industrielle Chaffoteaux-et-Maury à Ploufragan.

Ekko Pincemin et ses E-Loft sera le premier occupant de Genesis Baie d'Armor.
Ekko Pincemin et ses E-Loft sera le premier occupant de Genesis Baie d'Armor. — Photo : @DR

Ne l’appelez plus Chaffoteaux-et-Maury mais Genesis Baie d’Armor. Bye bye l’emblématique friche industrielle de la zone des Châtelets à Ploufragan. Sous l’impulsion de l’homme d’affaires Alain Nicol et de Bleu Mercure Transactions, dirigée par Arlan Boulain, Genesis est le nouveau propriétaire des 60 000 m² de bâti, vides depuis 2010.

En délocalisant sa production de chaudières en Italie, l’ex-propriétaire Ariston Thermo Group avait laissé derrière lui un champ de désolation. En 2016, Alain Nicol s’intéresse de nouveau au bâtiment avant de devoir jeter l’éponge. « Je ne me suis jamais résolu à voir aux Châtelets ce navire abandonné. Quand Bleu Mercure Transactions a repris contact avec les propriétaires, je n’ai pas hésité une seconde à m’associer au projet qui prévoit la requalification de 48 000 m². »

Des terrains à bâtir

Si le prix de vente n’est pas connu, il semble a minima acquis qu’il se trouve en dessous des 6 millions d’euros proposés par Alain Nicol en 2016, et acceptés à l’époque par ATG. « Notre objectif est d’avoir une vision à long terme, précise Arlan Boulain. Les biens seront proposés à la vente ou à la location. » Dans cette dynamique, le groupement d’investisseurs entend également commercialiser 70 000 m2 de terrains à bâtir pour la réalisation de bâtiments clés en main, sur des fonciers viabilisés de 2 000 à 20 000 m2. « Nous sommes les premiers surpris de l’engouement pour le projet. Les premiers contacts sont allés très vite mais surtout se réalisent dans une logique industrielle et de création d’emplois. »

SBAA déroule le tapis rouge

Pour accompagner l’initiative de relance, Saint-Brieuc Baie d’Armor Agglomération déroule le tapis rouge aux candidats à l’installation sur la zone des Châtelets. « L’aide immobilière peut atteindre 100 000 euros par projet, précise Ronan Kerdraon, vice-président à l’économie. À côté de cela, nous mettons en place une aide spécifique par emploi créé qui est de 2 500 euros. Notre idée est bien de s’inscrire comme facilitateur car l’enjeu de la revitalisation de ce site est central. »

Ekko Pincemin s’agrandit

Une première entreprise est déjà annoncée pour janvier 2019. Il s’agit du constructeur de maison ossature bois Ekko Pincemin, actuellement installé à Pommeret et Yffiniac. Dirigée par Philippe Roué et Édouard Lefébure, la société va reprendre 10 000 m2 pour accélérer la production de ses E-loft, concept logements bois clé en main fabriqués en usine. « Les panneaux sont assemblés en atelier avant d’être posés sur site, précise Philippe Roué. Cela nous amène à avoir des besoins importants en surface au sol. »

Confrontée à une croissance soutenue, Ekko Pincemin (5 millions d’euros de chiffre d’affaires, 40 salariés) devait pousser les murs. « Cela va nous amener à des besoins en main-d’œuvre importants, de l’ordre de 100 emplois supplémentaires d’ici à 2020, confirme Édouard Lefébure. D’autres collectivités nous avaient sondés pour les rejoindre mais nous avons fait le choix du développement local dans un site en plein renouveau. »

Ekko Pincemin et ses E-Loft sera le premier occupant de Genesis Baie d'Armor.
Ekko Pincemin et ses E-Loft sera le premier occupant de Genesis Baie d'Armor. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.