Lannion

Technologies

Exfo Optics capitalise sur le développement des circuits intégrés photoniques pour croître

Par Matthieu Leman, le 14 novembre 2022

Exfo Optics a développé des outils pour tester les circuits intégrés photoniques dont l’utilisation s’accroît dans de nombreux domaines comme les télécoms, le terrain de jeu historique de l’entreprise lannionnaise, mais aussi les voitures autonomes ou le secteur médical. En pleine croissance, la PME a repoussé ses murs et recruté pour accompagner son développement.

François Couny, responsable produits d’Exfo Optics, se félicite de la montée en puissance des circuits intégrés photoniques.
François Couny, responsable produits d’Exfo Optics, se félicite de la montée en puissance des circuits intégrés photoniques. — Photo : Matthieu Leman

Exfo Optics, qui développe des logiciels de tests et de mesures, a investi 250 m² supplémentaires dans les anciens locaux d’Alcatel que l’entreprise occupe avec d’autres sociétés à Lannion. Au total, les 44 salariés travaillent désormais dans une surface confortable de 2 500 m². L'espace supplémentaire a été investi par la R & D du spécialiste des tests et mesures dans le domaine des télécommunications.

Cet agrandissement, corrélé avec une croissance qui devrait porter le chiffre d’affaires à 12 ou 14 millions d’euros sur l’exercice 2022-2023, contre 10 millions d’euros un an auparavant, trouve son origine principalement dans ce que François Couny, responsable produits de la PME, qualifie de "révolution" : les circuits intégrés photoniques (appelés "Pic").

Nouvelles utilisations

"Nos produits sont bien positionnés sur cette technologie qui se développe et touche de plus en plus de domaines au-delà des télécoms, comme le médical, le militaire, la voiture autonome…", explique le Costarmoricain. "Nous sommes les seuls à permettre les tests sur cette technologie aussi rapidement et précisément de façon répétée." Conséquence : si les tests sur ces circuits intégrés photoniques représentent aujourd’hui moins de 20 % de l’activité d’Exfo Optics, cette part pourrait dépasser les 50 % dans les trois ans. "Beaucoup de nos clients basculent vers cette technologie et d’autres créent leur business à partir de celle-ci."

Pour accompagner cette croissance, six salariés ont été recrutés, "principalement affectés à la recherche pour développer de nouveaux outils de tests liés à cette technologie". Deux nouveaux recrutements seront opérés avant la fin de l’année en R & D et deux autres en production, dont un alternant en BTS Systèmes Photoniques. Car si l’entreprise lannionnaise conçoit et développe ses produits de tests et mesures, elle fabrique également le hardware (ensemble de l’équipement matériel, mécanique, magnétique, électrique et électronique, qui entre dans la constitution d’un ordinateur, NDLR) dans ses locaux, entièrement à la main.

Une gouvernance originale

Une centaine de ces machines individuelles sont vendues chaque année, pour un coût unitaire de plusieurs milliers d’euros. Les clients sont des laboratoires de recherche d’université et des entreprises à la pointe dans le domaine de la photonique ou de l’optique, répartis dans le monde entier. Plus précisément pour un tiers en Europe, un tiers en Amérique du Nord, et le dernier tiers en Chine et en Asie du Sud Est. Son positionnement est le haut de gamme. La logistique est également assurée à Lannion.

Outre cette particularité de vendre la très grande majorité de ses produits à l’export, Exfo Optics possède un mode de gouvernance original. La PME est dirigée par un comité de direction, qui regroupe les responsables produits, R & D, et production de l’entreprise.

Exfo Optics (ex Yenista), dont les tests utilisent la technologie de l’optique en espace libre, est la filiale depuis son rachat en 2017 du québécois Exfo (300 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2021, 2 000 salariés), qui possède également une entreprise à Rennes, Exfo Solutions (ex Astellia).

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition