Bordeaux

Santé

Avec de nouveaux investisseurs, GBNA soigne sa croissance

Par Astrid Gouzik, le 10 juin 2021

Le groupe familial de cliniques privées Bordeaux Nord Aquitaine (GBNA) a ouvert son capital à deux nouveaux investisseurs qui ont injecté 15 millions d’euros afin de soutenir sa politique de rachats et d’investissements.

Philippe Cruette a pris la direction générale de GBNA fin 2020 après avoir passé 12 ans à la tête de la clinique Bordeaux Nord.
Philippe Cruette a pris la direction générale de GBNA fin 2020 après avoir passé 12 ans à la tête de la clinique Bordeaux Nord. — Photo : Astrid Gouzik

Son indépendance, le groupe de cliniques privées Bordeaux Nord Aquitaine (GBNA) y tient farouchement depuis 1967. Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, GBNA a décidé d’ouvrir son capital aux fonds UI et Geneo afin de soutenir son programme d’investissement et de continuer à se développer en Nouvelle-Aquitaine.

À quelques pas de la place Ravezies, à Bordeaux, à l’étage de l’immeuble qui abrite le siège de l’entreprise, Guy-Paul Guichard, fondateur du groupe, veille au grain derrière son bureau. À 95 ans, il se tient au courant des décisions prises par ses deux fils Pierre et François, tous les deux médecins et coprésidents de GBNA. "C’est notre ADN : un actionnariat familial médical", raconte Philippe Cruette, directeur général du groupe depuis fin 2020. "Tout part d’ici. À la fin des années soixante, Guy-Paul Guichard - qui est radiologue - achète une maison bourgeoise de 700 m2 qui deviendra la clinique Bordeaux Nord."

Une vision à dix ans

Au gré de rachats et investissements successifs, le groupe compte désormais huit polycliniques spécialisées, un Ehpad, 1 600 lits, emploie 2 350 salariés et 500 médecins libéraux, soigne 100 000 patients par an et affichait un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros en 2020. Voyant ses concurrents tomber tour à tour dans l’escarcelle de groupes d’envergure nationale - à l’instar, début juin, de la clinique du Sport à Mérignac rachetée par le groupe rennais Vivalto Santé - les actionnaires se questionnent. "Nous nous sommes demandés si nous pouvions rester indépendants. Après une longue réflexion, nous avons défini, en décembre 2019, notre vision de GBNA pour les dix ans à venir", détaille Philippe Cruette, qui a dirigé la clinique Bordeaux Nord pendant douze ans.

Élargir son terrain de jeu

Le directoire aboutit à la conclusion que le groupe devait sortir de son terrain de jeu de prédilection, la Gironde, pour devenir le groupe privé du secteur médecine-chirurgie-obstétrique (MCO) de référence en Nouvelle-Aquitaine. Fin 2020, il rachète le groupe Gaucher et ses deux cliniques à Pau. Un pied dans les Pyrénées-Atlantiques pour commencer…

Pour asseoir ses ambitions, le groupe décide alors d’ouvrir son capital à hauteur de 8 % aux fonds UI, qui avait déjà accompagné le groupe entre 2013 et 2018, et Geneo Capital Entrepreneur. "Cette augmentation de capital doit permettre au groupe de consolider sa position de leader régional et de développer son projet médical à la fois par croissance organique et par croissance externe", détaille le communiqué de Geneo. La messe est dite : GBNA espère bien croquer d’autres établissements en Nouvelle-Aquitaine. "Nous regarderons tous les établissements si des gens veulent nous rejoindre", glisse Philippe Cruette.

Des investissements massifs

"Nous avons aussi des projets de développement sur l’intégralité de nos neuf établissements dans les cinq ans à venir", se réjouit le directeur général. À commencer par un vaste projet pour son vaisseau amiral, la clinique Bordeaux Nord : un centre de chirurgie ambulatoire autonome en cours de construction. Un bâtiment neuf de quatre étages (deux pour les consultations et deux pour l’ambulatoire) devrait être achevé en 2023, représentant un investissement de 20 millions d’euros pour le groupe. Une demande d’autorisation pour les chirurgies cardiaques a également été déposée auprès de l’Agence régionale de santé.

De l’autre côté de la Garonne, pour la Polyclinique Rive Droite, ouverte en 2006, un bâtiment dédié à la dialyse est en cours de construction et sera inauguré en novembre 2022. Quant à la clinique ophtalmique Thiers, rachetée en 2008, 12 millions d’euros ont été investis dans un nouveau bâtiment qui devrait sortir de terre en juin 2022.

Former les infirmiers en interne

Sur le pôle d’Arcachon, une unité "fast track" pour l’ophtalmologie va voir le jour. Enfin à la Polyclinique des Pins Francs, à Bordeaux, une aile supplémentaire devrait être construite en bout de bâtiment, dédiée à la gériatrie. Le groupe a également acheté un équipement lourd de neurologie. "Il s’agit d’un établissement strictement médical, dédié à la gériatrie et à la neurologie. Il est donc moins rentable qu’un établissement de chirurgie, c’est évident, mais on va réussir à l’équilibrer. Le but étant d’amener à l’équilibre l’ensemble de nos établissements", appuie Philippe Cruette.

Et afin de pourvoir une partie de la centaine de postes dont le groupe aurait besoin, GBNA va ouvrir son propre institut de formation en soins infirmiers en septembre 2022.

Philippe Cruette a pris la direction générale de GBNA fin 2020 après avoir passé 12 ans à la tête de la clinique Bordeaux Nord.
Philippe Cruette a pris la direction générale de GBNA fin 2020 après avoir passé 12 ans à la tête de la clinique Bordeaux Nord. — Photo : Astrid Gouzik

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail