Isère

Santé

Medtech

Sept start-up de la robotique médicale lèvent collectivement plusieurs millions d’euros

Par Marie-Amélie Mine, le 02 février 2024

L’accélérateur grenoblois spécialisé dans la robotique chirurgicale Haventure a annoncé que sept de ses start-up étaient parvenues à lever 3,15 millions d’euros. Haventure avait créé une structure d’investissement dédiée il y a un an, pour aider ces jeunes pousses à se financer collectivement.

Addie Harris a pris la tête d'Haventure en janvier 2023
Addie Harris a pris la tête d'Haventure en janvier 2023 — Photo : Haventure

C’est un succès collectif. Sept des start-up accompagnées par l’accélérateur grenoblois spécialisé dans la robotique chirurgicale Haventure, ont annoncé avoir levé 3,15 millions d’euros auprès de business angels et de family offices. Il y a un peu plus d’un an, le président d’e-cential robotics et fondateur d’Haventure Stéphane Lavallée avait en effet réuni ces sept pépites au sein d’une holding dédiée afin de permettre à des investisseurs de prendre des participations dans plusieurs start-up de la medtech à la fois. Objectif réussi puisque chacune des start-up va pouvoir recevoir 450 000 euros pour poursuivre son développement.

"Cette opération a été facilitée par la solide expérience que ces start-up partagent avec Stéphane et moi dans le domaine de la robotique chirurgicale et de la chirurgie numérique", a déclaré Addie Harris, nommée il y a tout juste un an à la tête de l’accélérateur. Ce financement est aussi le résultat du soutien et de la confiance des partenaires financiers des start-up (BNP Paribas, Bpifrance, BP AURA, CERA, CIC Lyonnaise de Banque, Région Auvergne-Rhône-Alpes) et de leurs conseils (Apparius, NCA et Goodwin) dans cette phase de levée de fonds.

L'ambition de créer 100 start-up d'ici 10 ans

Extremis Robotics, qui développe un dispositif médical destiné à faciliter la chirurgie de la prothèse de cheville, Hemosquid, qui développe des dispositifs médicaux innovants pour arrêter les saignements critiques en chirurgie en quelques secondes et KAT Robotics qui œuvre sur une application robotique avec un contrôle interactif des outils pour des applications orthopédiques, ont bénéficié de ce premier tour de table.

LinkX Robotics, (technologies de planification 3D et robotique pour traiter les lésions des ligaments du genou), mais aussi les jeunes pousses SpinEm Robotics, Ostesys et Zentact Robotics vont elles également recevoir 450 000 euros de l’opération.

Stéphane Lavallée prévoit d’ici dix ans de créer 100 start-up spécialisées dans la robotique chirurgicale et la chirurgie numérique, créant ainsi 10 000 emplois dans la région.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition