Saint-Étienne

Technologies

Opti'Waves innove dans la fabrication des prothèses dentaires

Par Gilles Cayuela, le 15 mai 2019

Sébastien Saunier, fondateur et dirigeant d'Opti'Waves, spin-off de l'École des Mines de Saint-Étienne, a profité du salon IDS à Cologne en mars pour présenter son prototype de four à micro-ondes qui révolutionne la cuisson des prothèses dentaires.

Sébastien Saunier, enseignant-chercheur à l'Ecole Nationale Supérieur des Mines de Saint-Etienne et fondateur d'Opti'Waves.
Sébastien Saunier, enseignant-chercheur à l'Ecole Nationale Supérieur des Mines de Saint-Etienne et fondateur d'Opti'Waves. — Photo : Opti'Waves

Le créateur

Titulaire d'un doctorat en sciences et génie des matériaux, Sébastien Saunier a été recruté par l'École des Mines de Saint-Étienne en tant qu'enseignant-chercheur pour développer un axe de recherche sur la cuisson rapide des céramiques. Après dix années de recherche et de tests, il a mis au point un nouveau procédé de cuisson rapide des céramiques par micro-ondes. "Il y a deux ans et demi, nous avons rencontré un prothésiste dentaire et on s'est rendu compte que ce que l'on faisait au sein de notre laboratoire pouvait être intéressant pour la cuisson des prothèses dentaires en céramique. C'est là qu'est née l'idée de créer Opti'Waves", relate Sébastien Saunier.

Le concept

Créée en avril 2018, la spin-off de l'École des Mines de Saint-Étienne a décidé de mettre à profit le fruit de ses recherches pour disrupter la fabrication des prothèses dentaires 100 % céramique. "Jusqu'à présent, les prothésistes utilisaient des fours avec des résistances chauffantes qui consommaient énormément d'énergie. La cuisson durait entre 8 et 15 heures et, contrainte supplémentaire, ils devaient attendre que le four soit rempli pour lancer une cuisson. Du coup les délais de livraison atteignaient une semaine. Avec notre procédé de cuisson rapide par micro-ondes, on abaisse le temps de cuisson à 40 minutes. Nous apportons de la flexibilité avec un système qui, en prime, consomme beaucoup moins", développe Sébastien Saunier.

Autre avantage, la cuisson par micro-ondes devrait favoriser le maintien d'une fabrication en France. "Avec l'arrivée des scanners intra-oral pour numériser les empreintes dentaires à la place des moulages à pâte, il devient de plus en plus facile d'envoyer un fichier numérique pour faire fabriquer des prothèses dentaires à l'étranger. Aujourd'hui, seulement 10 % des dentistes en France sont équipés de scanners et pourtant 27 % des prothèses sont déjà fabriquées dans des pays low-cost. En abaissant le temps de fabrication, notre procédé apporte une réponse à cette problématique", soutient Sébastien Saunier.

Les perspectives 

Mise au point pour un four de 200 kg, la technologie d'Opti'Waves est en cours de miniaturisation. "Nous avons investi 600 000 euros pour mettre au point un micro-ondes d'une dizaine de kilos, que nous avons présenté au salon IDS à Cologne en mars", confie le fondateur, qui ambitionne de vendre un millier de fours sous cinq ans en France et d'atteindre les 5 M€ de chiffre d'affaires. "On envisage aussi à terme de se positionner sur d'autres marchés. Notre procédé intéresse aussi l'automobile et l'aéronautique", confie Sébastien Saunier.   

Sébastien Saunier, enseignant-chercheur à l'Ecole Nationale Supérieur des Mines de Saint-Etienne et fondateur d'Opti'Waves.
Sébastien Saunier, enseignant-chercheur à l'Ecole Nationale Supérieur des Mines de Saint-Etienne et fondateur d'Opti'Waves. — Photo : Opti'Waves

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.