Auvergne Rhône-Alpes

Défense

Milipol : Ouvry fait le pari de l'innovation

Par Audrey Henrion, le 27 novembre 2017

Ingénieur textile de formation, Ludovic Ouvry, membre actif du Cluster de Défense "Eden" développe des tenues de protections NRBC -nucléaire, radiologique, biologique et chimique- pour les forces spéciales ou la sécurité civile. Après des années de croissance organique, le dirigeant se tourne vers la croissance externe pour développer son entreprise.

Ludovic Ouvry, dirigeant de l'entreprise Ouvry, et Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères et ancien ministre de la Défense.
Ludovic Ouvry, dirigeant de l'entreprise Ouvry, et Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères et ancien ministre de la Défense. — Photo : JJ Raynal

L’entreprise qu’il a créée il y a 12 ans et dont il détient 80% des parts devrait franchir un cap en 2018. Sept nouveaux produits sont lancés par cet ingénieur textile de 42 ans, vice-président du cluster Eden. À la tête de 20 salariés (dont 5 nationalités différentes), il conçoit et fabrique des tenues de protection « NRBC ».

Son produit phare, le Polycombi ®, équipant en France les hommes du GIGN, Raid, soldats de l’Armée et sapeurs-pompiers assure « une protection radiologique et biologique et contre tous agents chimiques de guerre pendant 12 heures ». Il habillait les troupes françaises venues récupérer des preuves d’attaques chimiques en Syrie. « Les fils sont faits sur-mesure par un tisseur au sud de Lyon tandis que le traitement chimique final est assuré par nos soins » décrit le dirigeant. De la même façon, ses 4.000 masques de protections « NRBC O’C50® » produits à Oyonnax (01) sont assemblés à la main dans l’atelier de Vaise.

Une levée de fonds « avant 2020 » 

« Nous allons élargir notre offre au domaine agricole (contre les pesticides) et industriel (dépollution de sols, décontamination de sites…) ». Sans oublier les marchés internationaux. Le carnet de commandes est plein pour le marché italien jusqu’en 2023, tandis que les hommes de la protection civile en Ukraine et dans les pays russophones sont déjà clients. « Comme acteur de la Défense française, nous sommes soumis à des contraintes et ne pouvons pas vendre à l’armée chinoise ou russe ». Mais il prévoit de conquérir la Chine via ses pompiers.

Le gant Delpol mis au point après deux ans et demi de R&D
Le gant Delpol mis au point après deux ans et demi de R&D - Photo : Ouvry

L’essentiel des investissements sur fonds propres (via 15% de résultats nets sur un chiffre d’affaires non communiqué) est réinjecté dans la R&D.

De là est né le gant « Target » lequel protège les soldats devant faire usage de leur arme dans un environnement toxique. Ou encore les sacs de confinement NRBC, outils de décontamination, de désinfection et de désodorisation.

Surtout, Ouvry SAS commercialise un produit de rupture, le gant Delpol ® issu de deux ans de R&D, plus 2 millions d’investissement pour concevoir les outils de production. Il est fabriqué à Lyon et destiné à décontaminer des objets ou personnels souillés par des agents chimiques de guerre tels que l’EVX, le gaz sarin ou moutarde. « Delpol® » a été testé dans de multiples laboratoires d’État, République Tchèque, Serbie, Angleterre, mais aussi à Tel-Aviv (Israël). Et pourrait générer 10 millions d’euros de CA d’ici 3 ans. Ludovic Ouvry projette de réaliser sa première levée des fonds « avant 2020 » en vue d’une croissance externe.

Ludovic Ouvry, dirigeant de l'entreprise Ouvry, et Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères et ancien ministre de la Défense.
Ludovic Ouvry, dirigeant de l'entreprise Ouvry, et Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères et ancien ministre de la Défense. — Photo : JJ Raynal

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail