Rhône

Numérique

Lumapps planifie "deux ou trois" acquisitions d'ici l'été 2021

Par Julie Van Ossel, le 31 mars 2021

La start-up lyonnaise Lumapps, qui développe une plateforme intranet pour les entreprises, a fait son entrée au Next 40, label qui promeut les jeunes entreprises françaises les plus prometteuses. Elle mise désormais sur la croissance externe pour devenir une "licorne" et rayonner à l’international.

Sébastien Ricard a cofondé Lumapps en 2013. L’entreprise compte aujourd’hui 250 collaborateurs et 8 bureaux.
Sébastien Ricard a cofondé Lumapps en 2013. L’entreprise compte aujourd’hui 250 collaborateurs et 8 bureaux. — Photo : Charlotte Sparre Fauquet

"Nous avons suffisamment de talents dans la région lyonnaise pour conquérir le monde depuis notre territoire", affirme Sébastien Ricard, le cofondateur de Lumapps. La start-up lyonnaise développe une plateforme intranet pour les entreprises "qui permet aux employés de naviguer dans leur environnement de travail où qu’ils soient, sur le terrain, en déplacement ou chez eux", décrit le dirigeant.

Un marché en pleine révolution

Avec 4 millions d’utilisateurs, 100 millions d’euros levés, 250 salariés et 100 % de taux de croissance, l’entreprise créée en 2013 poursuit son ascension. Elle est entrée, début février, au Next 40, le label créé par l’État en 2019 pour soutenir les start-up tech françaises les plus prometteuses, comme BlaBlaCar ou Doctolib. Lumapps vise désormais le statut de "licorne" (entreprise valorisée plus d’un milliard de dollars). "Nous sommes à mi-chemin, nous deviendrons naturellement une licorne d’ici mi 2022 car notre marché est en pleine révolution", affirme Sébastien Ricard.

Selon lui, la manière de travailler est en train de changer durablement, et la crise sanitaire du Covid a accéléré le phénomène. "La généralisation du télétravail a été un révélateur pour les entreprises. Le temps passé par les utilisateurs sur notre plateforme a augmenté de 80 % depuis le premier confinement de 2020", plaide l’entrepreneur. Lumapps, qui cible les entreprises de plus de 10 000 salariés, a gagné plusieurs clients pendant la crise, comme Faurecia, Clarins et une marque française de vêtements de luxe. Pendant l’été 2020, elle a aussi lancé une application mobile pour les travailleurs de premier plan : éboueurs, postiers, soignants. "Le challenge était de concentrer toute la puissance et les fonctionnalités de Lumapps sur un écran de téléphone", décrit Sébastien Ricard.

Rachat de sociétés d’ici l’été

Le dirigeant compte bien continuer de transformer les contraintes du Covid-19 en opportunités. "Notre objectif est de permettre aux utilisateurs d’être aussi efficaces au bureau qu’à la maison. C’est pourquoi nous voulons que notre plateforme soit aussi conviviale que possible, avec une machine à café virtuelle sous forme de réseau social ou un centre d’accueil en ligne pour les nouvelles recrues. Les champs de développement sont infinis", assure-t-il.

Pour mettre en œuvre ses projets, Lumapps fait pour la première fois le choix d’une croissance externe. "Nous comptons racheter deux ou trois sociétés d’ici cet été, annonce Sébastien Ricard, avec pour but de compléter nos fonctionnalités en rachetant des technologies. Nous avons besoin d’expertise en micro-learning (formations courtes, NDLR) ou en intelligence artificielle par exemple."

La start-up recrute "une vingtaine de collaborateurs par mois", au siège à Tassin-la-Demi-Lune (Rhône) et dans ses bureaux en Europe, aux États-Unis et au Japon. L’éditeur de logiciel réalise 60 % de son chiffre d’affaires (non communiqué) à l’international. Pourtant, il n’a jamais été question de quitter l’Hexagone ni même la région lyonnaise. "Créer des licornes en France, c’est possible, plaide Sébastien Ricard. Pour y parvenir, il faut casser les codes, innover. Nous sommes au moins aussi bon que les géants de la Silicon Valley. Il faut juste que les entreprises du Cac 40 nous ouvrent leurs portes". L’appel est lancé.

Sébastien Ricard a cofondé Lumapps en 2013. L’entreprise compte aujourd’hui 250 collaborateurs et 8 bureaux.
Sébastien Ricard a cofondé Lumapps en 2013. L’entreprise compte aujourd’hui 250 collaborateurs et 8 bureaux. — Photo : Charlotte Sparre Fauquet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail