Rhône

Transport-logistique

Investissement

DHL Express investit plus de 120 millions d’euros dans son nouveau hub de Lyon-Saint Exupéry

Par Delphine Sauzay, le 06 février 2024

Dotée d’un positionnement stratégique, au centre de l’Europe, la plateforme nouvelle génération de DHL Express à l’aéroport Lyon-Saint Exupéry va démultiplier sa capacité de tri des colis et documents, pour atteindre 17 500 pièces par heure. Elle sera sa deuxième infrastructure pour les flux aériens internationaux en France.

La nouvelle plateforme logistique de DHL Express à Lyon-Saint Exupéry va multiplier par 10 sa capacité de traitement de colis et documents, comparée à aujourd'hui.
La nouvelle plateforme logistique de DHL Express à Lyon-Saint Exupéry va multiplier par 10 sa capacité de traitement de colis et documents, comparée à aujourd'hui. — Photo : DR

DHL Express (395 000 salariés dans le monde), leader du transport express international vient de poser la première pierre de sa plateforme aérienne sur l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry, à Colombier-Saugnieu (Rhône).

Le nouveau site lyonnais, qui représente un investissement de 121 millions d’euros, entrera en service durant l’été 2025. Il s’agira pour DHL Express du deuxième site le plus important dans le pays en matière de flux aériens internationaux (après l’aéroport Charles de Gaulle) et du premier pour les acheminements routiers.

Un hub lyonnais de 300 salariés

Son hub lyonnais, qui emploiera plus de 300 collaborateurs, réunira en un seul et même lieu ses activités aériennes, routières et douanières sur 17 000 m2 de bureaux et d’entrepôts. " Notre nouvelle plateforme va nous permettre de répondre à la forte croissance du nombre de colis transportés dans la région, de l’ordre de 8 % par an ces 5 dernières années. Nous aurons même la possibilité d’agrandir notre bâtiment sur un hectare pour accompagner l’essor des flux mondiaux dans les années à venir ! ", se réjouit Philippe Prétat, PDG de DHL Express France. Pour l’heure, le prestataire traite près de 38 000 colis en moyenne chaque jour, avec des pics de 45 000 colis pour les fêtes de fin d’année

Des capacités de traitement multipliées par 10

À elle seule, la nouvelle chaîne de tri ultramoderne représente 31 millions d’euros d’investissement. Sa capacité de traitement atteindra les 17 500 pièces (documents et colis) par heure, soit une capacité multipliée par 10 par rapport à la situation actuelle. Calibré pour répondre à la demande des 15 prochaines années, le bâtiment sera implanté sur une parcelle de 50 000 m2, soit l’équivalent de 7 terrains de rugby, pour anticiper de futurs besoins d’extension.

DHL promet "des conditions de travail optimales", notamment grâce à l’utilisation de la réalité augmentée pour améliorer l’ergonomie des postes de travail. Le site sera équipé "d’outils de pointe pour diminuer le bruit et les manipulations, aider au chargement et au déchargement des colis, et réduire des tâches répétitives grâce au tri automatique des colis", indique un communiqué. La partie bureaux d’une surface de 3 400 m2 sur trois niveaux accueillera notamment les collaborateurs des fonctions supports et commerciales.

Construction neutre en carbone

Le site s’inscrit dans l’objectif zéro émission à horizon 2050, fixé par le groupe de messagerie express. La nouvelle plateforme sera hébergée dans un bâtiment neutre en carbone, équipé d’outils de gestion intelligente de la consommation d’énergie. Il sera notamment équipé de 30 bornes de recharge pour les véhicules électriques afin de favoriser les livraisons vertes, d’éclairage basse consommation à LED, de portes de quais à ouvertures et fermetures rapides pour éviter la déperdition de chaleur en hiver et de fraîcheur en été, etc.

Le spécialiste de la logistique, qui emploie 750 collaborateurs dans la région, soit 21 % de ses effectifs dans l’Hexagone, y a installé 8 agences opérationnelles, son centre de comptabilité client et une partie de ses services clientèle et commercial.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition