Auvergne Rhône-Alpes

Accompagnement

Coronavirus : la Région Auvergne Rhône-Alpes débloque 240 millions d'euros pour les entreprises

Par Audrey Henrion, le 24 mars 2020

Le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a détaillé le plan d’urgence destiné à assurer la continuité des entreprises régionales en pleine crise sanitaire et économique liée à l’épidémie de coronavirus. Il débloque 240 millions d’euros, provoquant un effet levier de 600 millions d’euros selon ses estimations.

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes.
Le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a décliné les principales mesures destinées à soutenir les entreprises régionales. La philosophie générale tient en une formule : « bâtir un pont aérien de ‘cash ‘ pour sauver la trésorerie et les emplois ». — Photo : Charles Pietri - Région Auvergne-Rhône-Alpes

En conférence téléphonique depuis son domicile du Puy-en-Velay, le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a décliné le 24 mars les principales mesures de soutien au monde économique régional frappé par la crise sanitaire en cours.

La philosophie générale tient en une formule : « bâtir un pont aérien de ‘cash‘ pour sauver la trésorerie et les emplois ». Quant aux moyens, ils passent par un contournement assumé des contraintes administratives. « Il est trop tôt pour tirer des leçons mais nous avons été capables de commander 3 millions de masques de protection en cinq jours. Il y a incontestablement une réflexion à mener quant à la réactivité et la souplesse gagnées sans le cadre juridique habituel », constate-t-il.

Le plan régional dévoilé par Laurent Wauquiez comporte quatre volets, principalement tournés vers le soutien à la trésorerie des entreprises de petite taille, commerces, artisanat, associations. Il permet de dégager la somme de 240 millions d’euros, avec un effet de levier estimé à 600 millions d’euros.

70 millions d’euros pour payer les partenaires de la Région et suspendre leur loyer

50 millions d’euros pour…
Accélérer les paiements dus aux entreprises prestataires de la Région, et aux différents bénéficiaires de subventions. Surtout, la collectivité double le montant des avances sur l’ensemble des marchés publics ainsi que le montant des subventions aux associations. Et ceci « sans demander les documents administratifs habituellement obligatoires ».

20 millions d’euros pour…
Suspendre pour six mois les loyers perçus par la Région. Cela concerne par exemple quelques hôtels, ou les maisons rurales, ainsi que « les acteurs pour lesquels juridiquement on peut le faire », notamment les centres et écoles de formation liées au campus digital de Charbonnière. La Région a demandé aux organismes bancaires de suspendre pendant 6 mois l’amortissement des prêts de trésorerie accordés par la Région. Aucun taux d’intérêt ne sera appliqué.

114 millions d’euros pour participer au fonds national de solidarité

La Région Auvergne Rhône-Alpes annonce le déblocage de 114 millions d’euros pour abonder au fonds national de solidarité avec les petites entreprises. « Ce n’est pas ce qui va sauver une entreprise de 10 salariés, mais c’est censé permettre à des très petites structures, souvent un couple, de passer le mois de mars », indique le président de l’exécutif régional. « Il s’agit de la contribution la plus importante, au regard de ce qu’apportent les Hauts de France (50 M€), la région Centre Val-de-Loire (16 M€), les Pays de la Loire (50 M€), Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur (12 M€), Grand Est (100 M€) », se targue-t-il.

Les entreprises éligibles sont les TPE (de 0 à 10 salariés inclus) dont le dernier chiffre d’affaires est inférieur ou égal à 1 M€ (soit 391 000 entreprises dans la Région), qui ont fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public entre le 1er et le 31 mars ou ayant subi, en mars 2020, une perte de chiffre d’affaires supérieure à 70 % du chiffre d’affaires par rapport au chiffre d’affaires de mars 2019 (ou chiffre d’affaires mensuel moyen pour les entreprises de moins d’un an).

85 millions d’euros pour les filières en tension

15 millions d’euros dédiés au secteur du BTP

« Dans ce secteur, un des points de préoccupation est pour moi le chômage partiel, liste Laurent Wauquiez. Je souhaite que les versements de l’État soient très rapides pour éviter aux entreprises de supporter l’avance. Préoccupant aussi parce qu’après les annonces très encourageantes, nous constatons des refus de demande d’activité partielle dans le BTP mais aussi pour des commerçants, notamment de bouche comme les pâtisseries ».

L’exécutif annonce que si les entreprises du BTP ne sont plus à même de réaliser des chantiers pour le compte de la Région, celle-ci prendra la responsabilité de les suspendre afin qu’elles ne soient pas pénalisées.

20 millions d’euros pour la filière transports

« Nous débloquons 20 millions d’euros en faveur des 300 entreprises de transport de la région, les transports urbains et scolaires notamment qui sont très lourdement impactés ». Ce fonds prévu pour les mois de mars et avril doit permettre de payer les charges fixes.

20 millions d’euros pour le secteur du tourisme et de l’hébergement

« Nous injectons 20 millions d’euros - et davantage si les départements et métropoles nous rejoignent - pour prendre à notre charge le remboursement en capital des prêts immobiliers pendant 6 mois ». Ce fonds se substituera au remboursement du capital des emprunts, hors intérêts, dans la limite d’un plafond de 5 000 € par bénéficiaire.

15 millions d’euros pour la culture

Un fonds d’urgence de 15 M€ « visant à soulager la trésorerie du spectacle vivant pendant 6 mois ». Ce fonds se substituera au remboursement du capital des emprunts, hors intérêts.

15 millions d’euros pour les entreprises du secteur événementiel, organisateurs de foires et salons

« Ce fonds d’urgence doté de 15 M€ se substituera au remboursement du capital des emprunts, hors intérêts, dans la limite d’un plafond de 5 000 € par bénéficiaire ». Il est actionné pour 6 mois.

Un prêt Région Auvergne Rhône-Alpes pour « donner de l’oxygène »

Établi avec Bpifrance et le réseau des établissements bancaires, ce prêt concerne des indépendants, et micro-entrepreneurs. Les entreprises de moins d’un an et sans bilan sont toutefois exclues du dispositif. Ce prêt à taux zéro ou maximum 1 % de 20 000 à 50 000 euros peut être établi sur 7 ans avec un différé de 2 ans. Laurent Wauquiez promet « une réponse et un versement dans la semaine qui suit la demande ». Au total, l’enveloppe de prêt globale pourrait atteindre 5,3 fois la dotation apportée par la Région soit 265 M€ de prêts de trésorerie.

À cette mesure s’ajoute un doublement du « prêt Artisans et commerçants – Région Auvergne Rhône-Alpes » (à taux zéro, remboursable sur 5 ans avec un an de différé) avec la Banque Populaire et les Chambres des métiers et de l’artisanat pour un montant de 3 000 à 20 000 euros.

Au total, l’ensemble des mesures (d’autres seront annoncées notamment pour le secteur agricole dans quelques jours) doit permettre d’injecter immédiatement 600 millions d’euros dans l’économie « réelle » régionale, selon les estimations de la Région.


Numéro de téléphone unique pour répondre aux questions des dirigeants : 0805 38 38 69, accessible du lundi au vendredi de 8 h à 18 h.

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes.
Le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a décliné les principales mesures destinées à soutenir les entreprises régionales. La philosophie générale tient en une formule : « bâtir un pont aérien de ‘cash ‘ pour sauver la trésorerie et les emplois ». — Photo : Charles Pietri - Région Auvergne-Rhône-Alpes

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail