Auvergne Rhône-Alpes

Sport

Ces champions rhônalpins de l'innovation sportive

Par Marie Paturel, le 19 septembre 2019

A l'occasion de la première édition du festival Sport Unlimitech (au Matmut Stadium de Lyon du 19 au 21 septembre), manifestation dédiée aux innovations sportives touchant à la santé, à la sciences et aux technologies numériques ou industrielles, plein feux sur les nouvelles pépites d'Auvergne-Rhône-Alpes. Avec 415 sociétés de l’industrie des sports de plein air et deux pôles économiques (Inolab en Isère et Outdoor Sports Valley en Haute-Savoie), la région fait en effet la course en tête des territoires les plus dynamiques en matière d’innovation pour la pratique du sport et des loisirs d'extérieur.

Avec deux pôles économiques dédiés à l’industrie du sport – Inolab à Voiron (38) et Outdoor Sports Valley à Annecy (74) – Auvergne Rhône-Alpes est leader en matière d’innovation pour la pratique du sport et des loisirs outdoor.
Le chiffre d’affaires cumulé des entreprises de la filière des sports de plein air en Auvergne Rhône-Alpes a augmenté de 11% entre 2015 et 2017 pour s'établir à 4 milliards d’euros HT. — Photo : David Marcu - Unsplash

Des taux de croissance dignes d’une start-up ! Selon une étude de l’Observatoire de la filière des sports outdoor en Auvergne Rhône-Alpes dévoilée en avril 2019, le nombre d'entreprises régionales de l’industrie des sports de plein air ("outdoor") a augmenté de 10 % en 2017 par rapport à 2015 (415 sociétés) et le nombre d'emplois de 8 % (5 943 emplois). Le chiffre d’affaires du secteur suit la même courbe ascendante au fil des années : 4 milliards d’euros HT en 2017, soit +11 % par rapport à 2015.

Si 80 % de ces entreprises sont des TPE, le territoire compte également cinq ETI : Rossignol et Petzl en Isère, Salomon, Mavic et Quechua en Haute-Savoie. Elles concentrent à elles seules 44 % des emplois de la filière régionale et 71 % du chiffre d’affaires cumulé.

Auvergne Rhône-Alpes abrite également la référence nationale et européenne en matière d’outdoor, l'association Outdoor Sports Valley (OSV), labellisée « cluster » il y a un peu plus d’un an. Elle développe des actions d’accompagnement à l’international pour les entreprises de la filière, notamment en fléchant des subventions régionales dans le cadre des Plans de Développement à l’International.

Autre marqueur de la vitalité de la filière outdoor régionale : le succès grandissant d'Inosport, le rendez-vous professionnel dédié aux innovations sportives organisé chaque année à Voiron (Isère). Il a fêté, en 2019, ses dix ans d'existence, en inaugurant Inolab, à la fois espace dédié à l’économie sportive et incubateur de start-up. De quoi repérer des pépites régionales qui font de l'innovation sportive leur credo.

Samaya (Haute-Savoie) et sa tente ultra-légère

Concept de tente ultra légère développé par l'entreprise Samaya à Annecy.
Concept de tente ultra légère développé par l'entreprise Samaya à Annecy. - Photo : DR

Issus de la promotion 2018 des incubés d'Annecy Base Camp, Ghislain Pipers et Arthur Jallas ont créé la société Samaya pour développer leur concept de tente pour 2,5 personnes ultra-légère (moins de 1 kg), dotée d’une structure gonflable. Ils envisagent une mise sur le marché en mars 2020 via un réseau de distribution international, de la France à la Suisse, en passant par la Scandinavie, le Canada, les États-Unis et le Japon.

La première production devrait atteindre 1 000 tentes et sera lancée en novembre 2019. Pour lancer l'industrialisation, la start-up haut-savoyarde de 4 personnes envisage une ouverture de capital.

Virtus (Lyon) et ses protège-tibias sur-mesure

Mathieu Rat et Thibault Nieddu ont créé la société Virtus, à Lyon, en 2016, pour développer un protège-tibia sur-mesure pour la pratique du football (grâce à un thermoformage individualisé et rapide). Une première levée de fonds de 450 000 € a été effectuée en love money et auprès de Bpifrance et d’une banque. Une somme investie dans la mise au point d’un matériau malléable.

Le produit est fabriqué à 100 % en France et commercialisé à un prix concurrentiel (autour de 70 € contre plus de 500 € pour des protections individualisées en carbone, selon les dirigeants). Les deux associés prévoient un deuxième tour de table en 2020 à hauteur de 300 000 €. Le marché des joueurs de foot professionnels et amateurs est privilégié, mais une diversification est également prévue, notamment du côté des équipements de protection individuelle.

Ecoload (Isère) et sa station de recharge pour vélos électriques

Une station de recharge solaire pour vélos électriques et moyens de transport doux totalement autonome, écoresponsable et prévue pour résister à des conditions climatiques difficiles. Conçue par le fondateur et dirigeant Pierre-Marie Linden avec des matériaux naturels et recyclables, Ecoload est construite en Savoie et assemblée à partir de bois des Alpes. Elle offre une solution technique et écologique pour les pratiquants de vélo à assistance électrique, dont la pratique explose en montagne, mais cherche à diversifier son offre pour proposer aussi sa station aux entreprises. Une augmentation de capital de 200 000 euros est prévue pour 2020.

Ido-Data (Rhône) et son bracelet de secours

Bracelet d’alerte et de localisation en milieu maritime développé par la société Ido-Data à Villeurbanne.
Bracelet d’alerte et de localisation en milieu maritime développé par la société Ido-Data à Villeurbanne. - Photo : DR

Yannick Tocquet a fondé la société Ido-Data à Villeurbanne, en 2016, pour développer un bracelet équipé d’une balise GPS étanche. Il permet d'alerter les secours et d'être localisé en temps réel en milieu maritime. Le produit a été élaboré pendant deux ans en partenariat avec la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) et le designer Philippe Starck.

Le bracelet Dial est distribué actuellement par la SNSM via son site web, mais Ido-Data cherche de nouveaux distributeurs. L’objectif de ventes s’élève à 8 500 unités d’ici à fin 2019, représentant un chiffre d'affaires d’environ 750 000 €. D’ici à trois ans, le but est d’écouler 100 000 produits en Europe. L’entreprise cherche actuellement 300 000 € pour étoffer l’équipe et développer son activité.

Coaching 4.0 (Savoie), l'appli personnalisée de la course à pied

Depuis Le Bourget du Lac, Guillaume et Romain Adam ont mis au point une application pour téléphone mobile destinée aux coureurs à pied. Son originalité tient à l’intégration de messages de motivation et de conseils distillés par un coach digital via une messagerie instantanée. Elle rassemble 20 000 personnes, avec une croissance de 4 000 utilisateurs par mois. Le coureur indique son objectif, ses disponibilités et ses envies afin d’obtenir un plan d’entraînement sur-mesure.

Disponible gratuitement depuis octobre 2018, l’appli a reçu un accueil très positif, ce qui permet d’espérer un fort développement auprès des quelque 12 millions de Français qui courent au moins une fois par semaine. La version premium est sortie en janvier 2019. Une levée de fonds de 200 000 € sera réalisée fin 2019 auprès d’investisseurs privés. L’objectif est d’atteindre 100 000 € de chiffre d'affaires en 2019 et 250 000 € en 2020 en s’ouvrant à l’international.

Nosc (Haute-Savoie) et son textile en ricin

Nathan Vitu (président), Maugan Peniguel (directeur général) et Loïc Van Cauwelaert (directeur général) ont créé la start-up Nosc en 2018 à Passy, en Haute-Savoie. Ces trois sportifs ont développé un vêtement technique produit avec des fibres issues de graines de ricin – plante qui n’a besoin ni d’irrigation, ni d’OGM, ni de grands espaces : un tee-shirt très résistant, antiallergique, anti-odeurs, antitranspirant, résistant au chlore et fabriqué en France. La fibre de ricin peut être utilisée dans les équipements pour les sports de plein air (running, ski, randonnée, marche…) mais aussi pour la confection de maillots de bain techniques, dont les combinaisons de triathlon. La production de 1 800 pièces permettra de lancer la première collection.

YneLife (Haute-Savoie) et son passeport santé numérique

Bracelet connecté contenant un "passeport santé numérique" conçu par la société YneLife à Annecy.
Bracelet connecté contenant un "passeport santé numérique" conçu par la société YneLife à Annecy. - Photo : DR

Narciso D’Agostin a fondé la société YneLife à Annecy, en 2016, pour commercialiser une gamme de bracelets et de cartes contenant un passeport santé numérique. Sortes de cartes d'identité médicale numérique, ils permettent, depuis un smartphone, d'accéder au profil de l’individu en danger grâce à un flashcode. Une géolocalisation et un e-mail d’alerte sont aussi envoyés aux proches.

Les cartes se destinent principalement à une clientèle non-sportive souhaitant avoir au quotidien ses informations de santé sur elle, tandis que les bracelets concernent plutôt les sportifs. La distribution s’effectuera à la fois en pharmacie et dans les magasins de sport. Le chiffre d'affaires prévisionnel est de 800 000 € cette année. La société recherche un partenaire financier pour élargir sa gamme de produits.

Vincent Gattaz (Isère) et son chausson d’escalade multi-pointures

Chaussure d'escalade modulable multi-pointures conçu par Vincent Gattaz en Isère.
Chaussure d'escalade modulable multi-pointures conçu par Vincent Gattaz en Isère. - Photo : DR

Vincent Gattaz, frère du patron de Radiall Pierre Gattaz et professeur d'EPS dans un collège des Abrets-en-Dauphiné (Isère), a eu l'idée de développer un chausson d’escalade modulable, grâce à un talon ouvert et réglable (un seul modèle couvre sept pointures).

Avec ce produit, il cible les collectivités et le milieu scolaire. Les structures artificielles d’escalade, en plein essor en France et en Europe, devraient elles aussi être intéressées par ce produit. Pour l'industrialisation, Vincent Gattaz s'est rapproché du fabricant de chaussons d'escalade 9A Climbing, à Voiron. Il prévoit une commercialisation en début 2020.

Avec deux pôles économiques dédiés à l’industrie du sport – Inolab à Voiron (38) et Outdoor Sports Valley à Annecy (74) – Auvergne Rhône-Alpes est leader en matière d’innovation pour la pratique du sport et des loisirs outdoor.
Le chiffre d’affaires cumulé des entreprises de la filière des sports de plein air en Auvergne Rhône-Alpes a augmenté de 11% entre 2015 et 2017 pour s'établir à 4 milliards d’euros HT. — Photo : David Marcu - Unsplash

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.