Haute-Loire

Industrie

Borflex SPCV accélère sa diversification sur les pièces techniques et produits propres

Par Gilles Cayuela, le 21 juin 2023

Après deux années de crise sanitaire, Borflex SPCV a repris sa marche en avant avec la volonté de poursuivre sa diversification dans les pièces techniques et d’accélérer le développement de sa marque propre de tétines et accessoires de petite puériculture Natae.

Borflex SPCV est spécialisée à l’origine dans la conception et fabrication de tétines en caoutchouc et silicones pour les enfants.
Borflex SPCV est spécialisée à l’origine dans la conception et fabrication de tétines en caoutchouc et silicones pour les enfants. — Photo : Borflex

Implantée depuis 1972 à Vorey-sur-Arzon (Haute-Loire), la société SPCV (19 salariés ; 1,85 M€ de CA en 2022) accélère sa diversification dans les pièces techniques et les produits propres. Historiquement spécialisée dans la fabrication de tétines et accessoires en caoutchouc et silicone pour le marché de la petite puériculture, la PME de Haute-Loire avait franchi un premier pas en se lançant en 2016 dans les tétines et accessoires pour l’alimentation des animaux (chatons, chiots, veaux).

Depuis sa reprise en décembre 2020 par le groupe Borflex (400 salariés ; 66 M€ de CA en 2022), spécialiste des solutions caoutchouc et composite pour l’industrie lourde, la PME altiligérienne, rebaptisée Borflex SPCV, s’est ouvert également le marché des pièces techniques en sous-traitance pour l’industrie, la cosmétique et les marchés du luxe.

Nouveau relais de croissance

"Borflex nous a offert la possibilité de travailler avec des grands comptes de l’industrie et du luxe pour qui nous réalisons aujourd’hui des joints spécifiques en silicone. Cette activité ne pèse que 1,57 % de notre production mais elle représente déjà 9,3 % de notre chiffre d’affaires. Et sur le mois de juin, c’est même 30 % de notre chiffre", se réjouit Pierre Coelho, responsable production de Borflex SPCV.

Si l’activité historique, les tétines à marques distributeurs (42 % du CA), et les tétines animales (47 % du CA) restent les deux principaux moteurs, Borflex SPCV mise clairement sur la montée en puissance des pièces techniques.

"C’est le centre de profit qui progresse le plus. Les tétines à marques distributeurs et les tétines animales sont des marchés mûrs avec un potentiel de renouvellement limité car nos produits ont une durée de vie importante. Les pièces techniques sont donc clairement notre relais de croissance et Natae notre réserve", développe Pierre Coelho.

Natae décolle enfin

Natae, c’est la marque propre de produits de biberonnerie que la PME de Haute-Loire a lancé timidement en 2017. "Pas prête à être diffusée à l’époque", elle fait aujourd’hui partie de la stratégie de développement impulsée par l’actionnaire de référence. "Depuis son arrivée, Borflex a mis le paquet sur Natae, en termes de force de vente, de marketing avec des présences sur des salons professionnels mais aussi sur la distribution avec la mise en place d’un site internet et d’un réseau de 70 magasins spécialisés qui distribuent les produits Natae. Nous sommes aujourd’hui présents chez Autour de Bébé, dans le réseau Biocoop et aussi chez Aubert", expose Pierre Coelho.

Avec les efforts consentis en matière de stock de matière première pour sécuriser la production post-Covid, "Borflex a investi environ 100 000 euros pour faire décoller Natae". Un investissement payant puisque la marque a vu son chiffre d’affaires tripler depuis 2021. "Cela ne représente encore que 1,7 % de notre chiffre d’affaires mais cela progresse d’année en année", se félicite le responsable de production du site, qui vise une croissance de 5 % sur Natae en 2023.

Diversification toujours, le responsable de production prévoit d’ouvrir Borflex SPCV aux arts de la table. "Nous travaillons avec La Compagnie des Arts de la Table pour développer des reposes couverts de couleurs en silicones. C’est un projet en devenir et un nouveau marché pour nous", conclut le dirigeant.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition